Léman Bleu

Actualités


26 novembre 2020 - 20h00

L’ouverture jusqu’à 20h des commerces le samedi offusque les syndicats

Le Conseil d’Etat l’annonçait hier, les commerces vont rouvrir à Genève et le samedi, ils devraient jouer les prolongations jusqu’à 20h. Le motif invoqué: répartir la clientèle sur l’ensemble de la journée afin de réduire le trafic. Cette mesure offusque les syndicats, ils ont d’ores et déjà fait recours. Invité du journal, le secrétaire syndical d’Unia Pablo Guscetti dénonce un problème d’ordre juridique: «Le Conseil d’Etat a procédé à une dérogation de la loi sur les horaires d’ouverture des magasins en s’appuyant sur une ordonnance du Conseil fédéral octroyant la possibilité aux cantons de restreindre certaines activités économiques pour des raisons d’utilité publique. Ce que fait le Conseil d’Etat c’est exactement le contraire, il élargit les horaires d’ouverture et expose encore plus le personnel.» Il pointe également du doigt les enjeux sociaux inhérents à ce changement d’horaire: «La première revendication pour le personnel de vente c’est de pouvoir concilier vie privée et le travail. En rallongeant le temps le samedi, le personnel ne sera pas à la maison avant 21h.»

Un argument que peine à entendre la présidente de la Fédération du commerce genevois Sophie Dubuis: «Nous aurions apprécié entendre ces revendications quand il y a eu fermeture. Pendant que nous nous battions pour cette réouverture, les syndicats sont restés silencieux. On parle de 8 heures sur quatre samedis alors que nous avons eu 210 heures de perdues ces quatre dernières semaines.» Elle souligne au contraire que ces mesures permettront «d’éviter les fins de samedis à 18h qui sont toujours extrêmement compliqués dans les commerces, des moments où les gens ne partent pas.»

Elio Sottas

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.