Léman Bleu

Actualités


18 avril 2018 - 18h24

"La Pâquerette fonctionnait en autarcie"

redaction Rédigé sur trois ans, Le rapport d'enquête parlementaire compte 178 pages.

Après 3 ans de travaux, la commission d’enquête parlementaire chargée de faire toute la lumière sur les dysfonctionnements qui ont conduit au meurtre en 2013 d’Adeline par un détenu, a rendu aujourd’hui son rapport.   

Comment Fabrice A a-t-il pu tuer Adeline socio-thérapeute du centre de la Pâquerette lors d’une sortie? Sur 178 pages, la commission d’enquête parlementaire pointent des manquements à tous les niveaux:

A commencer par le centre de la Pâquerette qui fonctionnait sans contrôle, en autarcie. Crée en 1988, son règlement n’a jamais évolué.

Le rapport pointe une absence de contrôle des HUG sur la pâquerette dont elle avait pourtant la responsabilité.

Le service d’application des peines, le SAPEM est aussi épinglé. Fabrice A a été autorisé à sortir de la prison accompagné, sans qu’une expertise psychiatrique ne soit réalisée. 

Enfin, le sommet de l’Etat a aussi ses responsabilités. Selon le rapport, Le Conseil d’Etat avait connaissance de la nécessité de réformer la pâquerette. Mais il a attendu jusqu’à l’ouverture du Curabilis.

Denis Palma

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.