Léman Bleu

Actualités


24 février 2021 - 19h20

La Suisse championne du commerce en ligne

Verdier Verdier

Alors que les commerces dits non essentiels rouvrent le 1er mars, de nombreux consommateurs ont pris l’habitude d’acheter en ligne. A tel point que la Suisse est devenue le premier pays du e-commerce selon une étude de la CNUCED à Genève. La tendance dépasse durablement l’effet Covid. 

La Suisse est désormais en tête du commerce électronique. Elle était déjà avant la pandémie en deuxième position derrière les Pays-Bas. La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement, basée à Genève, dans une récente étude, attribue quatre raisons à ce succès:

Le taux de connexion à Internet est particulièrement élevé. 97% des Suisses l’utilisent régulièrement ; 98% des Suisses sont clients d’une banque, condition indispensable pour acheter en ligne ; le nombre de boutiques en ligne est excellent pour un pays de petite taille, près de 250 enseignes fiables et sécurisées, ce qui a l’avantage de rassurer la clientèle. Enfin, la qualité du réseau de livraison frôle la perfection. Quasiment l’ensemble des foyers peut prétendre à la livraison à domicile. 

La pandémie, accélératrice de développement

Autre indicateur chiffré de ce bond spectaculaire, le transport de colis s’est envolé. Il y a 10 ans, cette activité était en baisse. Avant le Covid , le nombre de colis augmentait de 7% par an. L’an dernier, la progression fut de 23% en raison du Covid-19. Il faut toutefois tempérer ce chiffre, analyse Sébastien Aeschbach, directeur général de Chaussures Aeschbach et co-fondateur de la plateforme GenèveAvenue, ce volume de colis prend en compte également les très nombreux achats sur les plateformes étrangères (Zalando, Amazon, Alibaba) sans compter les retours de produits.

Les acteurs locaux ont toutefois bénéficié de ces conditions. GeneveAvenue présente une croissance à deux chiffres, Chaussures Aeschbach a doublé son chiffre d’affaires en ligne et la plateforme de livraison de produits locaux Magic Tomato a vu ses ventes multipliées par sept. 

Des transformations profondes et durables. 

Cécile Barare-El Sahmi (CNUCED) estime que le secteur de la livraison va prospérer avec une hausse prévisible des offres d’emploi. Il faudra également aider les entreprises à se développer en ligne. En dehors de quelques commerces alimentaires de proximité, il deviendra indispensable de disposer d’une bonne exposition sur internet. Un accompagnement déjà engagé depuis l’automne à Genève via une convention signée entre l'Etat de Genève et la Chambre de commerce d'industrie et des services de Genève (CCIG).

L'argent liquide moins attractif. 

Les Suisses sont moins attachés à l’argent liquide: en plus du paiement sans contact aux caisses des magasins, la progression des achats en ligne se caractérise par un grand désintérêt pour l’argent liquide. En 2020, 78% de Suisse ne pouvaient renoncer à l’utilisation d’espèces. Aujourd’hui, ce chiffre est tombé à 67% selon une étude Moneyland.ch. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.