Léman Bleu

Actualités


13 septembre 2021 - 20h16

La Suisse va aider davantage l’Afghanistan

Ignazio Cassis Ignazio Cassis

Une conférence de l’ONU, avec les ministres des affaires étrangères, s’est tenue ce lundi. Objectifs: récolter 550 millions de francs.

Le ministre des affaires étrangères Ignazio Cassis a participé à cette conférence et annonce une aide de la part de la Suisse. Au micro de Léman Bleu, il justifie ce don: «Ces gens-là ont besoin de tout. D’un abri, de nourriture, d’eau. Et cet argent leur sert à vivre.» Mais une crainte reste. Il faut encore que l’argent arrive sur place et ne termine pas dans les mains des talibans. Le ministre précise que la communauté internationale passe par les ONGs, telles que le CICR.

«Ne pas froisser le régime taliban»

Maintenant que les talibans dirigent le pays, la communauté internationale ne doit pas en faire trop, afin de d’avoir des bonnes relations diplomatiques avec le régime. «Pour l’instant, l’État suisse ne sera pas présent», déclare Ignazio Cassis

Une intervention humanitaire rapide

Il ne faut pas se "décourager" malgré les défis importants en Afghanistan, selon Ignazio Cassis. Lors de la réunion ministérielle organisée lundi par l'ONU depuis Genève, le conseiller fédéral a appelé à une "intervention humanitaire rapide".

"La conférence d'aujourd'hui est un premier pas", estime le chef de la diplomatie suisse. Alors que la Suisse s'était dite immédiatement prête à accueillir une réunion internationale après l'arrivée des talibans à Kaboul, il a remercié le secrétaire général de l'ONU pour son initiative.

Devant la quarantaine d'Etats en salle ou en ligne, il a rappelé la rallonge de 33 millions de francs décidée la semaine dernière par le Conseil fédéral pour aider les Afghans. L'enveloppe doit être avalisée par le Parlement. Cumulée au budget ordinaire prévu pour 2022, l'aide suisse à la région atteint 60 millions sur les seize prochains mois.

"Les besoins urgents du peuple afghan exigent une intervention humanitaire rapide", a dit M. Cassis. "Le financement seul ne suffira pas", selon lui. Et d'appeler les talibans, sans les nommer, à garantir un accès humanitaire sans entrave et la sécurité des travailleurs humanitaires, de même qu'à honorer les droits des minorités et des femmes.

Lundi matin, M. Cassis avait brièvement discuté avec M. Guterres. Il a aussi rencontré son homologue yéménite Ahmad Awad bin Mubarak, auquel il a demandé d'oeuvrer à un cessez-le-feu dans son pays. Et auquel il a aussi garanti que la Suisse était prête à poursuivre ses efforts pour soutenir des pourparlers de paix entre le gouvernement et les rebelles Houthis qui contrôlent le nord.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.