Léman Bleu

Actualités


22 mars 2020 - 18h58

La chloroquine, le remède miracle contre le Covid-19 ?

La chloroquine serait-elle la solution miracle pour vaincre le coronavirus ? Ce médicament, utilisé normalement contre le paludisme, est considéré comme médicament possible pour vaincre le Covid. Des tests ont été effectués en France. 

Il est devenu un visage connu en quelques semaines. Le professeur Didier Raoult à Marseille, a fait des tests d’un médicament antipaludéen sur 24 patients atteints du coronavirus. Les trois quarts n’auraient plus été porteurs du virus après six jours. La molécule qui est serait responsable, c’est la chloroquine. «Cette molécule est utilisée depuis 70 ans contre le paludisme donc nous avons de l'expérience sur ce médicament. L'autre qui en découle, c'est l'hydroxychloroquine. Ce médicament aussi peut être utilisé contre le paludisme mais il est plus fréquemment prescrit pour d'autres maladies auto-immunes ou rhumatoïdes» explique Stephan Duparc, de l'organisation non gouvernementale MMV, Medicines for Malaria Venture.

C’est donc cette molécule là, sous forme du médicament  qui est testée actuellement pour le Covid-19. Au CHUV à Lausanne, comme dans de nombreux hôpitaux, le médicament est prescrit à certains patients. «En l'absence de traitement on fait ce que l'on peut. Nosu ne disons pas que la chloroquine est efficace, mais elle est peut-être efficace» explique l'infectiologue Blaise Genton. Le traitement pourrait agir sur divers pans de la maladie: « La chloroquine empêche la pénétration du virus dans la cellule. Il y a un certain aspect anti-inflammatoire aussi. Il y a aussi l'étude chinoise qui montre qu'il y a une efficacit sur la gravité de la maladie et l'excretion du virus.» 

Aux HUG, le traitement est aussi donné actuellement. Mais un groupe d’infectiologues et pharmacologues travaille sur un protocole précis. La chloroquine, de même que deux autres anti-viraux sont testés. Leurs vertus et effets secondaires sont listés, pour un usage plus encadré à l’avenir. 

En tous les cas, le médicament semble être très demandé. Car dans cette pharmacie proche des HUG, impossible de savoir quand le grossiste pourra à nouveau livrer. Les pharmaciens sont attentifs à limiter la délivrance aux seules personnes qui en ont impérativement besoin : «il s'agit de pouvoir délivrer ce médicament à ceux qui l'utilisent déjà pour d'autres pathologies» explique Rémi Lafaix, responsable Pharma24. Il complète «certains médecins sont venus pour demander le médicament pour le prendre eux à titre préventif mais nous sommes là pour limiter les abus». 

Autre message crucial relayé par tous. Il faut à tout prix éviter l’auto-médication avec ce produit. 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.