Léman Bleu

Actualités


24 janvier 2020 - 20h06

La complexité de la société biélorusse en photos

Après plusieurs années à photographier la Biélorussie sous dictature, Nicolas Righetti a sorti son ouvrage «Biélorussie: dreamland», pour lequel il a reçu un Swiss press award dans la catégorie photo. Le photographe n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il est habitué à photographier les pays sous régimes autoritaires. «Ce que j’aime, c’est les zones grises qui sont un peu protégées du commerce extérieur et du tourisme.» La Biélorussie, exemple parfait de zone qui n’est ni blanche ni noire puisque la population y cultive un paradoxe: à la fois sous de fortes influences russes et une jeunesse qui se passionne pour les Etats-Unis. 

Le photographe ne se cantonne pas aux dictatures puisqu’il travaille actuellement avec son frère, médecin de campagne à Fribourg, qu’il suit lors de ses tournées à vélo.

 

Léa Frischknecht 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.