Léman Bleu

Actualités


21 janvier 2020 - 16h15

La féminisation des panneaux divise

La féminisation des panneaux aux passages piétons à Genève suscite toujours la controverse. Les 250 nouveaux panneaux ont coûté 56 000 francs pour la production et la pose. Les commentaires outrés et autres parodies ont fleuries sur les réseaux sociaux.

250 panneaux et six types de femmes ont fait leur apparition samedi dernier dans les rues de Genève. Une femme enceinte, deux femmes qui se tiennent la main, terminé le classique et uniformisé homme neutre visible partout.

Une démarche qui s’inscrit dans une politique globale qui vise à lutter contre le sexisme, mais dépenser près de 60 000 francs pour ça en a choqué plus d’un.

Sur les réseaux sociaux, les commentaires sont parfois violents, souvent sexistes, mais aussi non dénués d’humour. Des détournements pour demander à ce que l’équité de la représentation citoyenne dans l’espace public soit mieux représentée.

Un débat sans fin qui a eu un écho au-delà de nos frontières, et qui pourrait même donner des idées à d’autres municipalités. Beaucoup estiment que la parité homme-femme commence par une véritable égalité salariale et qu’elle ne se résume pas à quelques pictogrammes.

Reste que nous sommes tous et toutes des piétons, et que finalement, pour gommer les inégalités, le mieux est parfois d’être invisible.

Gilles Miélot

Débat entre Mihcèle Roullet et Sylvain Thévoz

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.