Léman Bleu

Actualités


03 septembre 2020 - 20h34

La fermeture prolongée des boîtes de nuit inquiète les acteurs du domaine

Le Conseil d’État l’a annoncé hier, la fermeture des boîtes de nuit est prolongée jusqu’au 16 novembre prochain. Une information difficile à digérer pour les acteurs du domaine ; de nombreux établissements et artistes se sont réunis pour écrire ensemble «A bout de souffle», une lettre ouverte pour mettre en lumière leur situation. «On a été choqué, consterné» confie Janine Dunand, directrice du Java Club. «On a accepté la première décision, la deuxième, mais là c’est trop.» Elle s’inquiète de la précarité dans laquelle se retrouve bon nombre d’employés des clubs genevois ; près de 800 personnes risquent de perdre leur travail annonce-elle. «On a l’impression qu’on veut condamner notre activité.»

«On ne milite pas pour une réouverture, mais pour éviter la fermeture définitive» explique Gil Charmillot, co-président du Grand Conseil de la Nuit, association à l’origine du mouvement «A bout de souffle». Clubs, artistes, techniciens, nettoyeurs, fournisseurs, brasseurs et même étudiants, ils sont nombreux à avoir signés cette lettre ouverte. Ils demandent à l’État «de prendre ses responsabilités pour préparer l’après Covid.» 

Elio Sottas

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.