Léman Bleu

Actualités


24 avril 2020 - 17h24

La mission Chéops échappe au Covid

Il a été le premier avec Michel Mayor à découvrir une exoplanète en 1995, nobélisé l’an dernier, l’astro-physicien genevois Didier Queloz est confiné dans la campagne genevoise, la tête dans les étoiles malgré le coronavirus. Il supervise la mission du satellite Chéops lancé en décembre dernier.

Il aurait sans doute aimé naviguer autour de ses planètes à des années lumière du covid-19. Mais l’observation de l’infini n’empêche pas d’être dans la réalité.

Une pause bienvenue pour l’astrophysicien après la tempête médiatique de l’automne dernier suite à l’obtention de son prix nobel.

La pandémie a mis l’économie mondiale sur pause, mais les satellites continuent de fonctionner. Chéops confirme d’ailleurs les espoirs placés en lui.

Une épopée qui peut sembler futile dans cette urgence sanitaire, mais essentielle d'un point de vue scientifique. Chéops poursuit donc sa mission et sa quête de planètes aux confins de l’univers.

Gilles Miélot

L'interview intégrale de Didier Queloz

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.