Léman Bleu

Actualités


16 mars 2020 - 20h10

La pandémie de coronavirus: un combat collectif

Le coronavirus continue sa folle progression en Suisse. Quotidiennement, de nouvelles mesures sont annoncées par le gouvernement dans le but de maitriser la pandémie. Au micro de Valentin Emery, le président du Conseil d’État Antonio Hodgers et le médecin cantonal Jacques-André Romand s’expriment sur les dernières informations reçues.

Selon un graphique de l’OFS, si rien n’est fait, jusqu’à 800'000 cas de personnes touchées en même temps par le virus en Suisse sont à prévoir et près de 80'000 morts. Jacques-André Romand appelle tout de même à la prudence quant à ses études épidémiologiques. Le but aujourd’hui : agir rapidement pour que le nombre de malades s’étale dans le temps et permettre ainsi au système de santé de pouvoir agir de manière optimale. Le médecin explique : «La durée de la respiration artificielle est de dix jours donc on accumule très vite des situations difficiles à prendre en charge.» 

 

« Il faut se rappeler que les enfants peuvent avoir la maladie mais avec des symptômes extrêmement bénins », ce sont les mots de Jacques-André Romand, le médecin cantonal de Genève. Pour lui, le confinement est une très bonne chose et représente une directive à laquelle les enfants ne devraient pas pouvoir déroger, sauf cas exceptionnels. Si les enseignants s’attendaient aujourd’hui à avoir beaucoup d’élèves à acceuillir, il n’en est rien. Entre 0 et 20 enfants par établissement scolaire, d’après le DIP. Une preuve peut-être que les mesures ont été bien entendues. Reste à voir si les alternatives de garde trouvées en ce lundi pourront être maintenue sur le long terme.

En ce qui concerne les transports publics, l’affluence est beaucoup plus faible qu’en temps ordinaire ; il est donc plus facile désormais de conserver des distances de sécurité, observe le président Antonio Hodgers. 

« Libérez tous vos collaboratrices et collaborateurs dont vous n’avez pas besoin pour maintenir le service minimum de votre activité ». Les mots du président du Conseil d’Etat sont clairs. Antonio Hodgers exhorte les chefs d’entreprise à privilégier le télé travail de leurs employés. Au sein de l’administration de l’Etat, 80 % des fonctionnaires travaillent désormais de chez eux. Il en va de la responsabilité de chacun afin d’éviter un confinement total et une fermeture complète des entreprises.

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.