Léman Bleu

Actualités


10 mars 2020 - 09h10

La permaculture comme mode de vie

Aujourd’hui nous nous intéressons à un concept de plus en plus en vogue, la permaculture. Une approche encouragée par l’association Madre Tierra pour améliorer les conditions de vie des paysans du Chiapas, l’Etat le plus pauvre du Mexique.

Le Chiapas, Etat du Sud du Mexique, est la seule région du pays à avoir été laisser en marge de la réforme agraire. Il y est plus difficile d’y défendre le droit à la terre et à l’habitat.

En juillet 2019, cent familles ont été expulsées par des soldats pour faire le profit de compagnies minières et immobilières.

Ce délogement des terres n’est pas la seule difficulté à laquelle doivent faire face les familles de la région. Leur habitat est précaire.

Pour permettre à ces habitants d’avoir des conditions minimales pour une vie digne, l’ONG Madre Tierra Mexico promeut la permaculture. Parmi les objectifs tirés de ce concept, on veut tendre à des habitats et une alimentation autosuffisants, et subvenir à ses besoins sans dégrader l’environnement.

Concrètement, les communautés développent toutes sortes de technologies alternatives.

Une culture biologique et variée est encouragée pour sortir de la monoculture, qui empêche la famille de produire ses propres aliments de base.

La permaculture, c’est ici un mode de vie communautaire basé sur une répartition équitable des ressources et l’égalité des sexes.

En formant les promotrices et promoteurs en permaculture, l’association est attentive au contexte de discrimination à l’égard des indigènes. 

Une dignité que ces peuples travaillent à retrouver en s’appuyant sur le respect de leur Terre, la Madre Tierra.

Priscilia Chacón

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.