Léman Bleu

Actualités


28 février 2019 - 17h03

La précarité touche 18% des Genevois

Le directeur du centre social protestant réagit à notre série sur la précarité. «C’est la réalité dans ce canton riche». Interrogé dans le cadre de notre série sur la précarité en Suisse, Alain Bolle, directeur du centre social protestant (CSP), ne nie pas que plusieurs cas de ruptures sociales ont lieu à Genève. Ils seraient 400 selon ses dires. 

Il rappelle également que, selon un rapport sur la pauvreté publié en 2016 par le Conseil d’Etat, environ 18.6 % de la population genevoise est en situation de «précarité à risque». C’est-à-dire que ces personnes vivent avec des moyens extrêmement limités malgré un revenu de leur travail. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.