Léman Bleu

Actualités


15 mars 2021 - 18h10

La situation se crispe en Europe

Alors que tout le monde est suspendu aux décisions du Conseil fédéral attendues en fin de semaine pour savoir quelles seront les allègements à compter du 22 mars, la situation en Europe se crispe.

C’est en Italie que la situation est la plus tendue. Plus de la moitié du pays est désormais confinée jusqu'au 6 avril, incluant la célébration des fêtes de Pâques. La majeure partie de la péninsule est classée en zone rouge. Les écoles sont fermées comme les crèches et les habitants doivent fournir une attestation pour se déplacer. Le nombre d'admissions en unités de soin intensif a grimpé de 25% en un mois.

Le Royaume-Uni a désormais vacciné plus de 22 millions de personnes. Si des règles strictes sont toujours en vigueur, les autorités tablent sur un retour à une vie plus normale au printemps. II serait possible dès le 29 mars de se réunir à six personnes à l'extérieur, la réouverture des pubs, restaurants et magasins non-essentiels devrait avoir lieu le 12 avril. 

L'Allemagne se prépare bien à une troisième vague. Le nombre quotidien de cas pourrait prochainement atteindre les niveaux de décembre. Le pays, qui a prolongé jusqu'au 28 mars la plupart des restrictions en place, a fermé sa frontière avec la République tchèque et le Tyrol autrichien et renforcé les contrôles à la frontière avec la Moselle. Les rassemblements privés restent aussi très limités, avec la possibilité de n'inviter qu'une personne issue d'un autre foyer.

La Belgique aussi s'inquiète d'une troisième vague. Les voyages pour raisons non-essentielles sont proscrits et un couvre-feu est en vigueur entre minuit et 5h du matin. A Bruxelles et en Wallonie, il est même en vigueur entre 22 heures et 6 heures du matin

En Espagne, couvre-feu nocturne de 23 heures à 6 heures du matin sur l'ensemble du territoire à l'exception des îles Canaries. Le gouvernement espagnol a décrété, pour l'ensemble du territoire national à l'exception des Canaries, un nouvel état d'alerte sanitaire jusqu'au 9 mai.

Le Portugal a franchi le seuil des 16 000 morts liés au Covid. Prolongation de l'état d'urgence, assortie de nouvelles restrictions, à commencer par l'interdiction faite aux habitants de voyager à l'étranger, sauf motif impérieux. Les contrôles ont aussi été rétablis aux frontières et le trafic ferroviaire avec l'Espagne suspendu.

Enfin la France temporise, compte sur l’accélération de la vaccination, et le transfert de patients d’IIe de France vers d’autres régions pour désengorger les services de réanimation. La situation est jugée préoccupante par les autorités qui n’excluent pas un reconfinement mais qui font tout pour l’éviter.

La plupart des pays exigent un test PCR négatif de moins de 3 jours et enjoignent leurs ressortissants à ne pas voyager sauf motif impérieux.

Seul pays européen qui a réussi à contenir les contaminations, l’Islande qui permet aux touristes vaccinés ou immunisés de revenir, tests PCR et quarantaine de 5 jours pour les autres voyageurs.

Dans ce contexte, le Conseil fédéral confirmera ou non vendredi des assouplissements dès le 22 mars. L’arbitre sera l’évolution des chiffres d’ici la fin de semaine.

M.Wagen / G.Miélot

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.