Léman Bleu

Actualités


19 mars 2021 - 20h40

« La situation serait bien différente sans le variant. Nous lui devons cette 3ème vague. »

La Suisse fait marche arrière, l’allègement de certaines mesures n’aura finalement pas lieu. Ce soir nous recevions Bertrand Kiefer, médecin et rédacteur en chef de la revue médicale suisse, pour en parler.

Le Conseil fédéral s’est rétracté, l’assouplissement de certaines mesures, prévu fin mars, n’aura pas lieu. Sauf pour l’autorisation de passer à 10 personnes contre 5 en privé. 

« Je comprends tous les milieux qui se plaignent, il faut les dédommager. Mais nous ne pouvons pas blâmer le Conseil fédéral. Il arrive à l’humanité quelque chose de non maîtrisable. » explique Bertrand Kiefer. 

Nous savons aujourd'hui que le nouveau variant est plus menaçant, faudrait-il resserrer la visse comme la France ou l’Italie ? « La population est à bout. Je serais plus en faveur d’une réflexion démocratique, penser aux détails qui permettraient l’ouverture des terrasses ou des lieux culturels. » confie-t-il.

Bertrand Kiefer évoque également les bienfaits qu’auront les autotests, et regrette la lenteur de leur mise en place.  « Les tests PCR ne sont pas là pour faire du dépistage, ils émettent un diagnostic. Le processus est beaucoup plus difficile à mener et nous n’en avons pas assez à disposition pour permettre leur gratuité. » confie le médecin. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.