Léman Bleu

Actualités


01 octobre 2020 - 18h31

Lancy obtient la suppression d'un P+R à la Chapelle-Gui

Le P+R de 300 places prévu dans le projet immobilier de la chapelle-Gui au bachet ne se construira pas, a appris Léman Bleu. A L’origine de cette modification du projet, la commune de Lancy qui a par ailleurs réussi à la dernière minute à obtenir la construction d’une école dans le plan localisé de quartier.

Le P+R de la Chapelle-Gui supprimé du projet 

A deux pas de la gare du CEVA au Bachet, sur 4 hectares, c'est tout un hameau de petites villas doivent disparaitre au profit d’un tout nouveau quartier doté de 600 logements répartit sur 9 immeubles ainsi qu’un Parking relais. Un P+R de 300 places, que la commune de Lancy combat depuis le début. Face à l’incompréhension du Conseil d’État et pour trancher la question, une expertise a été réalisée. Elle donne raison à Lancy: "ces recommandations préconisaient qu'il ne fallait pas construire ce P+R sachant que le projet voisin de la patinoire du trèfle blanc prévoit déjà un P+R suffisant pour l'ensemble du périmètre", explique Damien Bonfanti, Conseiller administratif de Lancy.  

Un P+R pas fondamentalement nécessaire 

Sur la base de cette expertise, la commune de Lancy a été entendu par le Conseil d’Etat. Ce parking souterrain ne sera construit. "Le conseil d'Etat accède à la demande de Lancy qui est une demande légitime. Nous ne faisons pas ce P+R puisque vous n'en vouliez pas et que nous n'en n'avons pas fondamentalement besoin", indique Le président du Conseil d'Etat Antonio Hodgers. 

Deux immeubles supprimés pour ajouter une école 

Mais ce n’est pas tout. Au mois de juin alors que les contingents d’élèves sur Lancy augmentent fortement, la commune demande au dernier moment la construction d’une école à la chapelle-Gui. "Nos services nous informent au début de l'été qu'il va nous manquer un établissement dans le secteur", argumente le magistrat lancéen. 

Face à cette demande, Etat et commune ont trouvé un accord de principe. L’école d’une capacité de 300 élèves sera bâtie à la place de deux immeubles qui ne seront pas construit ailleurs, réduisant ainsi la densité du quartier. Les acteurs du projet que sont les promoteurs privés et les coopératives ne seront impactés, assurent les autorités. "Ce sont des terrains qui ne sont pas encore en maitrise foncière de la part des coopératives ou des promoteurs privés. Donc ils ne sont pas perdants à ce niveau là. Il n'y aura pas une augmentation de la densité sur le périmètre, ce qui est une bonne chose pour la qualité de vie dans le futur quartier", rassure Damien Bonfanti. 

Reste 6 parcelles à acheter et une facture à se répartir 

Reste encore à acheter 6 parcelles sur lesquelles sera érigé l’école primaire. Etat, commune, coopératives et promoteurs immobiliers devront se répartir la facture. " Tout le monde devra faire un effort. La commune l'état mais aussi les propriétaires promoteurs immobiliers qui sont les propriétaires des villas qui font des profits importants sur ces parcelles, devront aussi participer à l'effort collectif", avertit le président du Conseil d'Etat. 

Cet accord entre l’Etat et la commune de Lancy permet au projet de tenir les délais et d’éviter plusieurs années de retard. Premier coup de pioche prévu prévu d’ici 2022.

 

Denis Palma

 

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.