Léman Bleu

Actualités


10 mars 2021 - 10h01

Le Chili, deuxième mondial dans la vaccination contre le covid19

Plus de 4 millions, c’est le nombre approximatif de personnes déjà vaccinées d’une première dose, au Chili. Le pays se place en 2nde position en la matière, au niveau mondial. A quoi doit-on cette réussite et quels sont les challenges à venir ? 

Dans ce pays d’Amérique latine,  la stratégie de vaccination massive a commencé depuis un mois. Elle est basée sur un calendrier, avec une projection sur deux semaines, le temps de s’organiser en fonction des livraisons de vaccins par les laboratoires. Pas besoin d’inscription en ligne ou de rendez-vous particulier. 

Chaque jour, une tranche d’âge différente ou une profession dite prioritaire peut aller se faire vacciner. C’est le cas cette semaine des personnes travaillant dans le domaine de l’éducation. Car l’école a repris cette semaine après les vacances d’été chilienne. "On parle de tous les métiers de l'éducation. De l'administration aux enseignants en passant par le personnel de ménage. L'idée c'est de reprendre l'école dans l'environnement le plus sûr possible" témoigne Héloïse Simon, institutrice au Chili.

Un système de vaccination bien rodé

Le Chili a déjà une certaine culture de la vaccination. Chaque année, entre 5 et 7 millions de personnes se fait ainsi protéger contre la grippe saisonnière. Chaque municipalité est en mesure de vacciner sa population. "Le gouvernement a par ailleurs rajouté des moyens financiers pour créer des centres de vaccination dans des stades, des écoles et des Drive", détaille José Maria del Pino, journaliste pour plusieurs média latino-américains.

En plus du calendrier et des messages sur les réseaux sociaux, le gouvernement communique par le biais de campagnes télévisées. Et cela porte pour l’instant ses fruits: les trois quarts des 65 ans et plus ont déjà reçu une èpremière dose. 

Sinovac, les jeunes et les gestes barrières

Le vaccino chinois Sinovac est le plus inoculé au Chili, jusqu’ici pas de réticience de la part de la population face au vaccin. Parmi les challenges à venir, convaincre les plus jeunes et ne pas baisser sa garde. "Pour l'instant tout va bien car nous visons une population âgée, plus ouverte à la vaccination, mais on ne sait pas comment cela va évoluer", explique Ximena Aguilera, épidémiologue chilienne et experte en santé publique. "On a aussi la crainte de voir les cas augmenter dès l'automne (le printemps pour la Suisse; ndlr), avec le relâchement des efforts sur les gestes barrières", précise-t-elle.

D’ici fin juin 2021, le Chili espère ainsi avoir vacciné 80% de la population cible, soit les personnes de plus de 18 ans. 

 

Julie Zaugg

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.