Léman Bleu

Actualités


23 janvier 2019 - 14h16

Le Conseil d’Etat plume Pierre Maudet

Plus aucune fonction régalienne pour Pierre Maudet

Le Conseil d’Etat l’a annoncé en conférence de presse ce mercredi. Pierre Maudet perd définitivement la présidence du gouvernement qui revient officiellement à Antonio Hodgers. Il perd également l’entier de la sécurité dont il avait encore la charge de quelques prérogatives. Le conseiller d’Etat Mauro Poggia devient ainsi chef d’un gros département de la Sécurité, de l’Emploi et de la Santé. Par le jeu des répartitions, Mauro Poggia se sépare des offices des poursuites et des faillites qui reviennent à Nathalie Fontanet. La surveillance des communes, dont Pierre Maudet avait encore jusque là la charge, part chez Thierry Apothéloz.

Pierre Maudet ne garde ainsi que l’économie, prenant la tête d’une entité renommée département du Développement économique et ne récupère aucune nouvelle prérogative. Les organismes suivants demeurent également sous la surveillance de son département : Palexpo, les Ports Francs et Entrepôts de Genève, la Fondation Genève Tourisme & Congrès, l'office de promotion des industries et des technologies, la Fondation d'aide aux entreprises et la Fondation Eclosion.

Ces décisions prises à l'unanimité, moins la voix de Pierre Maudet, entreront en vigeur le 1er février et devront être acceptées par le Grand Conseil. 

Présidence tournante

Le Conseil d'Etat a aussi fait part de sa volonté de revenir à une présidence tournante. Dans son communiqué, le gouvernement indique «qu'une présidence unique pendant toute la durée de la législature n'est pas favorable à la collégialité» et pense «qu'une présidence annuelle permet de renforcer la cohésion requise entre les membres du gouvernement ayant des appartenances politiques différentes».

Concernant une possible procédure de destitution d'un conseiller d'Etat en activité ou l'attribution de cadeaux, le Conseil d'Etat dit ne pas avoir de position fixe. Il considère néanmoins ce débat comme «important dans l'objectif de renforcer la confiance institutionnelle».

Le collège gouvernemental tient également à relever que les positions et décisions autour de la procédure dirigée contre Pierre Maudet ont fidèlement été portées à la connaisance du public par Antonio Hodgers. 

« Je me sens pleinement conseiller d'Etat »

Pierre Maudet déclare pour sa part qu'il ne compte pas démissionner et que malgré le fait qu'il n'adhère pas à la décision du Conseil, il s'investira pleinement dans la politique publique qui lui est attribuée. «La procédure autorise un recours, je verrai si j'utilise cette possibilité» a-t-il par ailleurs précisé. Il n'aura sous ses ordres plus que 20 fonctionnaires, 15 équivalents temps plein. 

« Des informations partiellement fausses »

Antonio Hodgers ne souhaite ni infirmer ni confirmer les allégations de la Tribune de Genève concernant une réunion à 5 du Conseil d'Etat ce week-end. Il se contente d'affirmer qu'il n'y a pas eu de séance du Conseil ce week-end et rappelle que des rencontres informelles ont souvent lieu entre les membres de l'exécutif du canton.

Céline Argento et Théo Maugué

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.