Léman Bleu

Actualités


26 février 2018 - 19h07

Le PLR clarifie ses propositions

La conseillère municipale Natacha Buffet-Desfayes et le député Serge Hiltpold étaient les invités de "Pris à parti". Durant 26 minutes, ils ont défendu leur programme. 

>> Émission intégrale

Moins d’impôts pour les riches

Pour Serge Hiltpold, les riches contribuables représentent un poids très important à Genève et leur départ serait dommageable pour l’ensemble de la collectivité. «2 ou 3 départs suffisent à avoir des conséquences diaboliques sur le budget». Conséquence: «Il faut tout faire pour qu’ils ne partent pas. Leur substance fiscale est déjà très utilisée à Genève».

Trop de cadres à l’État?

Même si les chiffres de proportion de cadres entre le public et le privé concordent (6% environ), Natacha Buffet-Desfayes concède: «Dans ce domaine, la comparaison s’applique mal. Les missions ne sont pas les mêmes, l’État doit revoir à la baisse son nombre de cadres». Elle défend également l’idée que les directeurs d’école retournent dans les salles de classe pour enseigner: «2 heures par semaine suffisent pour rester connecté avec le terrain».

Ouverture des magasins

Le PLR propose, en plus de 4 dimanches par an, l’ouverture généralisée des magasins jusqu’à 20h en semaine et 19h le samedi. «Il existe des CCT pour protéger les employés des abus», rassure Serge Hiltpold. Pour Natacha Buffet-Desfayes, la situation actuelle «pousse les gens à traverser la frontière». Selon elle, l’ouverture des magasins doit d’adapter aux nouveaux rythmes de travail des gens, «qui rentrent à la maison plus tard».

Accès à la propriété

«L’argent économisé par des impôts plus bas doit être réinjecté dans la propriété», martèle Serge Hiltpold. Il rappelle aussi que «les propriétaires ne sont pas que des personnes privées. De nombreuses caisses de pension louent des immeubles et doivent de fait être rentables».

«De l’écoute à l’action»

Le PLR, c’est une campagne d’affichage luxueuse. Chaque candidat a droit à sa propre affiche «pour éviter l’effet mosaïque». L’affiche a été conçue par l’agence UNE, dirigée par David Pivoda. Elles seront placardées sur le territoire cantonal de manière personnalisée «en fonction de la commune de chaque candidat». Leur slogan, «de l’écoute à l’action». Un parti proche des gens, du peuple, loin des stéréotypes qui placent le PLR proche des avocats et des banquiers. Même si les gens ont été rajoutés sur Photoshop.

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.