Léman Bleu

Actualités


05 avril 2020 - 18h45

Le coronavirus encore plus contagieux qu'on ne croyait?

Le Coronavirus pourrait-il finalement se transmettre dans l'air ambiant? Cette question soulevée par plusieurs études ravive le débat sur le port du masque généralisé.

Depuis vendredi, l’agence fédérale américaine de santé publique, CDC, recommande à la population l’utilisation de masques faits maison pour sortir à l’extérieur. Une recommandation basée sur plusieurs études qui suggèrent que le virus pourrait en fait perdurer dans l’air à travers de mini gouttelettes appelées aérosols.

En clair, postillons, toux et éternuements ne seraient pas la seule voie de propagation du virus dans l’air. Lorsqu’on ouvre la bouche, même pour parler, une nuée de gouttelettes invisibles à l’oeil nu et persistantes dans l’air pourrait propager la maladie. Par ailleurs une étude publiée dans la prestigieuse revue Nature conclut que le port du masque chirurgical  réduirait la quantité de coronavirus expiré par les malades. 

Mais ces études ne font pas toute l’unanimité  dans la communauté scientifique. L’organisation mondiale de la santé, déclare réfléchir à la question, mais pour l’heure ne recommande pas le port du masque pour la population. 

 

En Suisse c'est cette recommendation qui prévaut mais en France, l’Académie nationale de médecine recommande le port généralisé du masque. Le gouvernement français, pourtant défavorable jusque là,  à l’utilisation généralisé d’une protection est en train de faire volte face. Le pays espère prochainement produire 5 millions de masques en tissus comme celui-ci par semaine. Des masques non médicaux destinés à l’ensemble de la population. 

Delphine Palma

Pour Didier Pittet, médecin-chef du service de prévention et de contrôle de l’infection aux HUG, ces études sont à prendre avec beaucoup de recul. En effet, elles présentent des résultats d’expériences en laboratoire, loin des conditions de la «vie réelle». Selon lui, peu de chances que le virus reste dans l'air «sinon, nous aurions beaucoup plus de cas». Il ne recommande donc pas le port du masque généralisé. Seules les personnes malades devraient porter un masque pour éviter de contaminer les autres. 

Alors pourquoi certains pays semblent changer d’avis ces derniers jours ? «Ce sont des décisions politiques et non pas scientifiques», explique Didier Pittet. Pour le professeur, seules les mesures d’hygiène et de confinement auront des effets sur l’expansion de la pandémie. 

 

Léa Frischknecht

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.