Léman Bleu

Actualités


27 février 2016 - 16h51

«Le jour où je m’embourgeoiserai, j’arrêterai.»

Genève a un nouveau président du Grand Conseil. Ce n’est pas Eric Stauffer, mais le démocrate-chrétien Jean-Marc Guinchard. Le tribun du MCG a pourtant assuré le show lors de cette élection, en présentant l’ensemble de la députation de son parti comme candidats au perchoir. Invité du grand entretien du Geneva Show, il revient sur ses années politiques, ses combats, et la suite qu’il souhaite donner à sa carrière.

Le MCG pourrit-il la vie politique genevoise?

Cette question revient souvent lorsqu’il s’agit de jeter un oeil au travail parlementaire réalisé ces trois dernières législatures. Rififi en séances plénières, bagarres et autres frasques sont à mettre au bilan de ce trublion de la politique. 11 ans que le MCG est présent au parlement, il constitue aujourd’hui la deuxième force politique du canton. Cela excuse-t-il tout? «Le problème, c’est surtout l’État qui marche sur la tête», assure Eric Stauffer, citant plusieurs affaires qu’il se targue d’avoir dévoilées au grand jour. «On se demande qui sont les couillons de la république.» assène-t-il.

Son comportement, décrié, le président d’honneur du MCG l’assume:

Le jour où je m'embourgeoiserai, j’arrêterai la politique. Car je ne serai plus conforme au mandat que la population m’a confié.»

Lapsus sur les «magouilles»

Pendant l’entretien, Eric Stauffer revient sur les magouilles qu’il dénonce régulièrement avant de lâcher «j’en ai beaucoup à mon actif, vous le savez.» avant de rectifier, amusé, «le fait de dénoncer des magouilles, oui.».

Éternel provocateur

Jamais avare en provocation, Eric Stauffer s’est également permis d’allumer une cigarette pendant le sommaire de l’émission pour faire écho à la destruction de sa boutique lors du saccage de la ville par des casseurs en décembre dernier.


On a détruit mon magasin, je n’ai plus de vapote, j’ai donc reconnecté avec la cigarette»

Jérémy Seydoux
@JeremySeydoux