Léman Bleu

Actualités


05 février 2019 - 17h10

«Le métier est plus dangereux aujourd'hui»

Suite à plusieurs agressions ces derniers mois, les policiers municipaux montent au front. Ils demandent plus de prérogatives et le droit de porter une arme. Actuellement, Genève est le seul canton de Suisse qui n’accorde pas ce droit à ses agents de police municipale.  

Micaël Chanez, vice-président de l’Union des Polices municipales genevoises confie que le métier a changé au fil des années et que l’exposition à des dangers est plus marquée : «Aujourd’hui on a un éventail de travail qui est proche et similaire à celui de la police cantonale, bien que la mission de base reste la police de proximité».

Chris Coupland

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.