Léman Bleu

Actualités


24 septembre 2020 - 18h56

Le monde de la nuit entrevoit le bout du tunnel

Jean-Marc Humberset est le propriétaire de deux boîtes de nuits à Genève. Depuis l’interdiction de réouverture des milieux nocturnes le 31 juillet, il peine à joindre les deux bouts. Hier, l’Etat a déposé un projet de loi au Grand Conseil pour aider financièrement le milieu nocturne. Pour le gérant, c’est un ouf de soulagement, mais l’inquiétude demeure.

Bientôt deux mois que le Moulin Rouge est vide, privé de réouverture par mesure de sécurité sanitaire. Jean-Marc Humberset est le gérant de deux boîtes de nuit, le Moulin Rouge et le Point bar. A eux deux, les établissements comptabilisent une cinquantaine d’employés. Mais si les rentrées financières sont quasi nulles, les charges, elles, continuent à tomber.

Sans revenu, Jean-Marc Humberset accumule du retard dans ses loyers. Pour pallier à la situation, un accord a été trouvé en début de semaine entre le Conseil d’Etat et le milieu nocturne genevois. Dans un projet de loi déposé au Grand Conseil, l’Etat propose d’aider les milieux concernés par la fermeture forcée en participant aux charges incompressibles telles que le loyer. En contrepartie, les gérants s’engagent sur l’honneur à ne pas licencier pour des raisons liées à la pandémie.

Le texte a été élaboré avec la participation des milieux concernés. Pour eux, il s’agit d’un premier pas vers la survie. Le projet de loi doit encore avoir l’aval du Grand Conseil. Il sera discuté en plénière la semaine prochaine.

Lea Job 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.