Léman Bleu

Actualités


12 décembre 2019 - 17h49

Léman Express : 140 ans pour aboutir

Il faut remonter loin, très loin pour voir les premières traces de ce train transfrontalier. En 1881, une toute première convention est signée pour la réalisation d’une liaison Annemasse-Genève. Trente ans plus tard, une autre convention est signée pour le concrétiser. Mais l'idée ne se réalise pas, du fait de la première guerre mondiale et du faible pouvoir économique (à l'époque !) de la région. 

Chantage anti-CEVA

En 1968, le tronçon Cornavin-La Praille est réalisé. Dans les années 1980, une sorte d’accord de chantage est conclu. Les CFF acceptent de faire la connexion ferroviaire entre Cornavin et l’aéroport. En échange le canton s’engage à renoncer au CEVA pour 20 ans. 

Alors dans les années 2000, le projet ressurgit. Mais à l’époque, on préfère s’intéresser à un métro léger entre Annemasse et St-Genis Pouilly. Robert Cramer, alors conseiller d’Etat, tient tout de même à étudier le projet CEVA. D’autant que le Grand Conseil est favorable à ce dernier. C'est finalement le CEVA qui est choisi. En 2005, les travaux en gare Cornavin commencent. 

Des oppositions se construisent. En 2009, le cheval de bataille des opposants devient financier. Car le peuple genevois doit décider s’il octroie 113 millions en plus du 1,6 milliard de travaux. La rallonge doit permettre d’accroitre, entre autres, les mesures anti-bruit. Finalement, la rallonge est acceptée à 62%. 

Le temps des premiers travaux 

Le 15 novembre 2011, le premier coup de pioche est donné. Les travaux commencent à Genève avec des déviations de routes. En février 2013, un pont provisoire est installé pour entamer la creuse du tunnel de Champel. 

Les travaux avancent sur divers secteurs. Pourtant, en décembre 2014, un accident met en pause le chantier du tunnel de Champel. Un ouvrier est grièvement blessé par la chute d’un bloc du plafond. Pour sécuriser la construction, des travaux supplémentaires sont réalisés, entrainant surcoûts et retards. 

Relier Suisse et France concrètement

En septembre 2016, évenement symbolique majeur. Les tranchées suisses et françaises sont jointes en grande pompe. 

Dès l’été 2017, la technique ferroviaire est lancée. En fin d’année, le 8 décembre, la gare de Lancy-Pont Rouge est mise en service. Les premiers trains Léman Express circulent entre Coppet et Lancy, avec une cadence au quart d'heure.  

En 2018, la voie verte est inaugurée, avant un dernier grand geste symbolique: la jonction des rails entre Suisse et France. 

En 2019, les premiers tests train sont effectués, et le travail de secours d’urgence testé. Tout cela pour arriver à la mise en service au 15 décembre, deux ans après ce qui était prévu initialement.  

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.