Léman Bleu

Actualités


26 novembre 2018 - 17h45

Les Profs de sport refusent une revalorisation salariale

Ils luttent depuis plusieurs années pour obtenir l’égalité de salaire. Les professeurs d’éducation physique ont gagné une manche dans le combat qu’ils livrent contre l’Etat. Le 3 octobre dernier, l’Etat leur a proposé une revalorisation de salaire, a appris Léman Bleu. Proposition qui ne satisfait pas l’association genevoise des maîtres d’éducation physique.

En mars 2017, la justice avait ordonné au conseil d’Etat d’entrer en matière sur une revalorisation salariale. Plus d’un an et demi plus tard, le gouvernement a enfin mis sur la table une proposition:

Dans l’enseignement secondaire, les professeurs de sport, aujourd’hui en classe 17, gagneraient une classe supplémentaire dans la grille salariale de l’Etat, soit une augmentation de salaire moyenne de 350 francs par mois. Ceux du primaire, jusqu’ici en classe 16, passeraient en classe 17, soit une hausse moyenne de 330 CHF mensuelle.

Combien cette revalorisation salariale coûterait à l’Etat ? Département des finances et DIP se sont refusés à tout commentaire.

Luca Lorenzi fait partie des 200 professeurs de sport genevois concernés par la proposition de réévaluation salariale de l’Etat. Une proposition qui ne le satisfait pas: "Nous faisons les mêmes études que nos collègues enseignants. Nous avons les mêmes charges de travail. Mais nous gagnons en moyenne près de 1000 francs en moins. A ce titre, nous refusons d’entrer en matière sur la proposition de l’Etat. Nous réclamons une vraie égalité salariale". 

Un recours a donc été déposé devant la commission de réexamen en matière d'évaluation des fonctions. Le combat des professeurs de sport se poursuit.

Denis Palma

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.