Léman Bleu

Actualités


21 février 2018 - 09h12

Les Verts clarifient leurs propositions

Deuxième liste invitée de « Pris à parti », Les Verts. Durant vingt-six minutes, Delphine Klopfenstein Broggini et Nicolas Walder ont défendu leur programme.

>> Émission intégrale

Un programme technocratique

Un programme de trente-six pages, complet, mais souvent technocratique. Exemple: Favoriser les approches interdisciplinaires afin d’établir des relations transversales entre les différentes instances pour stimuler des solutions novatrices. De quoi perdre les citoyens? « Un programme électoral, c’est une feuille de route, une vision de société. Mais il y a aussi beaucoup d’éléments concrets dans le notre », rétorque Delphine Klopfenstein Broggini.

Supprimer les forfaits fiscaux

Les Verts ont plusieurs pistes pour augmenter les recettes de l’Etat et créer notamment un « fond climat ». Taxes écologiques sur les véhicules, les bâtiments et l’aviation. Le fameux « pollueur-payeur ». Mais aussi d’autres mesures fiscales, comme la suppression des forfaits fiscaux. Ce système permet à des riches étrangers de s’établir en Suisse en n’étant taxés uniquement sur leurs dépenses. « Il n’est pas normal qu’un citoyen suisse dépensant 400'000 francs par an paye 30, 40, 50 fois plus d’impôts qu’un résidant étranger. », s’offusque Nicolas Walder.

Freiner le développement de l'aéroport

« A-t-on vraiment besoin d'une desserte quasi quotidienne pour Birmingham? », questionne Nicolas Walder. Freiner le développement de l’Aéroport, c’est en effet l’un des grands combats des Verts. Au détriment de l’économie ? « Le low cost a aussi un effet très négatif sur l’économie genevoise. Beaucoup d’habitants vont une fois par mois faire leurs achats à Barcelone ou Londres au lieu de les faire dans les commerces genevois », répond le président des Verts.

Pas de contournements des villages

«Luc Barthassat veut fluidifier le trafic, c'est contre-productif. Il faut transférer les gens de la voiture et moto aux autres modes de transports». Nicolas Walder attaque le magistrat en charge des transports. Les Verts veulent rendre le centre-ville dissuasif pour les voitures, mais s’opposent aussi aux routes de contournement des villages, «un aspirateur à voiture».

Leur affiche, jemengage.ch

Un quadryptique et deux couleurs complémentaires: le rose et le vert. "Le rose permet de faire mieux ressortir le vert", précise Delphine Klopfensetein Broggini, qui a présidé le comité chargé des visuels de campagne des Verts. La ligne graphique, elle, n'a pas changé depuis 2014, elle suit scrupuleusement les règles adoptées par le parti suisse, valables au sein de toutes les sections cantonales. Si la forme, l'affiche laisse apparaître l'empreinte d'un pouce droit sur le canton de Genève. On y devine le Léman, l'Arve et le Rhône. "C'est une manière de mettre en avant les démarches citoyennes. Par sa marque, sa signature, le citoyen peut avoir son mot à dire", souligne Delphine Klopfenstein Broggini. En somme, agir local, penser global.

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.