Léman Bleu

Actualités


13 juin 2019 - 18h21

Les mères au foyer ne sont plus le seules à rester à la maison

Les mères ne sont plus les seules à réduire leur temps de travail pour s’occuper du foyer. D’autres modèles familiaux émergent, avec le même souci : offrir du temps à l’enfant.

Anna a choisi d’être mère au foyer il y a 7 ans, à la naissance du premier de ses quatre enfants. Son mari et elle voulaient une famille nombreuse et aimaient l'idée que d'offrir une figure parentale présente à la maison. L’idée est la même chez Camille et Matthieu, avec une différence : le couple se partage la garde de Jude à 50%. 

Quel que soit le modèle, chacun y voit des avantages pour les enfants. Pour Anna, c'est la stabilité qu'offre la présence d'un parent qui est bénéfique pour les enfants. Camille et Matthieu remarque que Jude est plus stimulé lorsqu'il est avec ses parents.

Mais la situation n’est pas non plus parfaite, notamment pour Jude, qui voit moins d’enfants que s'il était à la crèche parce qu’il est surtout avec des adultes. Les parents aussi subissent quelques désagréments, notamment financier. Avec un seul salaire, il n'as pas forcément possible de s'offrir une voiture ou de nombreux voyages.

Et pour Anna, le problème est d’une autre nature. Pour elle, le plus dur, c'est la solitude et l'isolement de ne voir que ses enfants et de nêtre qu'à la maison. Mais ce sacrifice, elle le fait pour le bien de ses enfants.

Selon Anna, l’activité de mère au foyer pourrait être reconnue comme un vrai métier. Avec une valorisation financière. Une revendication qui est au cœur de la grève des femmes.

Vincent Ulrich

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.