Léman Bleu

Actualités


18 mars 2020 - 19h28

Les passages aux douanes plus fluides

La situation en douane en ce mercredi était bien plus calme qu'hier. En fin d'après-midi, le trafic était fluide, digne d'une circulation de pleine journée. Le fameux macaron réservé au personnel soignant est en train d’être distribué pour un passage privilégié en frontière. Il ne faut pas en faire la demande, ce dernier est distribué par l’employeur. Police, pompiers, gardiens de prison et personnel administratif indispensable en bénéficient aussi. Deux voies en douanes sont réservées à ces personnels là à Bardonnex et Thonex-Vallard

Quelles douanes sont ouvertes ? 

Pour rappel, la quasi totalité des douanes est fermée. Certaines restent ouvertes seulement de 6h à 20h : Mategnin, Chancy I, Soral I, Croix de Rozon, Veyrier, Fossard, Mon idée et Monniaz. Et puis celles qui sont toujours ouvertes, 24h/24h :  Ferney, Meyrin, Bardonnex, Thonex Vallard, Moillesullaz, Perly et Anieres. Il faudra donc deux à trois jours pour que le trafic se fluidifie vraiment, comme au Tessin. De plus en plus, les personnes décalent leurs horaires de passage, et viennent avec les bons papiers. 

À noter que certains employeurs genevois proposent même à leurs travailleurs frontaliers de dormir à Genève en leur payant la nuit d’hôtel.

Concrètement qui peut entrer en Suisse ? 

1-Les Suisses avec leur passeport 

2-Les personnes qui ont un permis de résidence en Suisse 

3-Les travailleurs frontaliers, qui doivent montrer leur permis G ainsi que l’attestation de leur employeur démontrant leur présence essentielle sur le lieu de travail. 

Les courses en France c’est terminé ? 

Les travailleurs frontaliers montrent à nouveau leurs papiers et permis G. Pour les autres, il faut prouver que le passage de frontière est impérieux, et ce avec la preuve par document.

Les courses en France ne sont pas essentielles. Par contre un rendez vous chez le médecin oui. 

Et pour les faux résidents ? 

Les faux résidents, ce sont les personnes qui ont un logement hors territoire mais qui gardent leurs papiers ici, en Suisse. 

Pour eux, le Conseil d’Etat a été assez sévère tout à l’heure « ces gens vont avoir quelques problématiques. Ce n’est pas au conseil d’Etat de les régler »

 

 

 

 

 

 

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.