Léman Bleu

Actualités


10 janvier 2020 - 20h39

Les produits d’hygiène féminine restent encore un tabou

Un tiers des personnes sans domicile fixe en Suisse romande sont des femmes, selon l’association Carrefour Rue. Et si certaines ont un toit, elles peuvent toutefois rester dans des situations précaires. Un des aspects de cette pauvreté, l’hygiène féminine, est aujourd’hui encore un tabou.

Suite à ce constat, le collectif «Les Pâquis folles de rage» participe à une collecte de produits d’hygiène en faveur de l’association Femmes à bord. Helena de Freitas, membre du collectif et suppléante PS au Grand Conseil explique que des boîtes ont déjà été déposées dimanche 5 janvier aux Pâquis. Un succès au-delà des espérances du collectif puisque ses membres ont du aller récolter les produits plusieurs fois par jour. «On a de tout, du fer à friser au set de manucure en passant par les tampons et le parfum. Il y a de quoi remplir deux gros coffres de voiture.» Fort de ce succès, le collectif espère que l’idée se développera dans d’autres quartiers.

Il est vrai qu’un véritable tabou autour des protections hygiéniques persiste, notamment dans les foyers où les femmes n’osent pas en demander ou se sentent obligées de le faire en chuchotant. Pourtant, comme le rappelle Helena Verissimo de Freitas, «cela fait partie de nos vies depuis le plus jeune âge et nous poursuit toute la vie.» Afin d’essayer de changer les mentalités, elle a d’ailleurs apporté une motion pour l’accès libre de ces protections dans les toilettes publiques. La suppléante PS au Grand Conseil s’étonne du retard de Genève par rapport à des villes comme New-York où ces produits sont librement distribués dans les toilettes. «Ca ne devrait même pas se discuter ni être un objet parlementaire. Ca devrait être comme le papier hygiénique, faire l’objet d’une ligne budgétaire, être acheté, mis en place et c’est tout. »

Si vous souhaitez également y participer, la récolte s’effectue encore jusqu’au 11 janvier à 11h, à la Galiffe, dans le quartier des Délices. 

 

Léa Frischknecht

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.