Léman Bleu

Actualités


07 décembre 2020 - 18h39

Les restaurants pourront bien réouvrir le 10 décembre

Restaurants et bars réouverts 

Les restaurants et les bars pourront bien réouvrir dès jeudi prochain 10 décembre. Les règles sanitaires seront les mêmes qu’avant la dernière fermeture: masques, désinfection des mains et consommation assises obligatoires.  Sauf qu’en plus, le Conseil d’Etat a pris une série de mesures supplémentaires: Les tables seront limitées à 4 convives, l'espacement entre chaque groupe devra être de 1m 50 minimum et le traçage des contacts devra concerner toute la tablée. Les bars ainsi que les boites de nuit, à condition qu’elles servent exclusivement à table  pourront également rouvrir leur portes. 

La fermeture à 23h imposée par les mesures fédérales est maintenue, sauf pour la nuit du 31 décembre où les établissements publics pourront ouvrir jusqu’a 1h du matin. Cet assouplissement se veut homogène entre tous les cantons romands, Même si à Genève la situtation est encore au dessus des 100 cas journaliers espérés. Assouplissement ne signifie pas relâchement insiste le Conseil d’Etat. 

10 personnes à table et à la maison 

Sur le front des fêtes de fin d’année, le conseil d’Etat lâche un peu de lest sur les réunions privées. Les rassemblements sont élargis dans la sphère privée de 5 à 10 personnes, enfants compris. Cela concerne la période du 23 décembre au 3 janvier et uniquement les rassemblements dans un cadre privé. Enfin, la reprise de toutes les cérémonies religieuses est actée par le conseil d’Etat. Une jauge de 50 personnes est fixée pour les cérémonies, si la distance social est respectée dans les lieux de culte. Cela ne concerne pas les mariages et les baptêmes ou la limite de 5 personnes maximum demeure. 

Delphine Palma 

Une nouvelle qui satisfait Laurent Terlinchamp, président de la société des cafetiers et hôteliers de Genève. «Je ne suis pas joyeux, je suis simplement soulagé. La période n’est pas festive mais pour tous ceux qui ont souffert dans l’inquiétude, évidemment que je suis satisfait.» Si l’idée d’une jauge de 30% avait été évoquée, celle-ci a été abandonnée. «Au niveau fédéral, le plan de protection fait 7 pages. Plus de réglementation n’était pas forcément possible», admet Laurent Terlinchamp. 

Une responsabilité collective

Le président de la société des cafetiers restaurateurs et hôteliers souhaite rappeler qu’aujourd’hui, «c’est à l’ensemble de la population de respecter les mesures», notamment pour éviter une troisième fermeture qui serait, selon lui, fatale à l’économie genevoise. «Avec le temps, il faudra trouver une nouvelle solution pour gérer la crise sanitaire. On ne peut pas, chaque fois que les cas augmentent, fermer les commerces», conclut celui qui s’inquiète pour le lien social et économique. 

 

Léa Frischknecht

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.