Léman Bleu

Actualités


30 mai 2018 - 16h37

Les sauveteurs bénévoles de Bellevue en pleine vigie

Il est 18 heures, les sauveteurs bénévoles de Bellevue-Genthod se préparent à patrouiller. Dans cette section, ils sont une cinquantaine. « Les interventions sur le lac, ça peut très vite, selon la météo, devenir quelque chose de grave. C’est pourquoi nous essayons d’être déjà présents au local, avant qu’une alarme n’arrive. »

Frédéric reçoit l’alerte sur la radio ou directement sur son portable. Parfois, les navigateurs le contactent directement, mais la police peut aussi les appeler en renfort.  « Une alarme pour une noyade ou pour une personne disparue, c’est très difficile. On a très vite fait de passer à côté de la personne ; si elle est à un mètre sous l’eau, on ne le voit plus. Il nous est déjà arrivé de ressortir des personnes qu’on n’a pas pu réanimer. »

Et parmi les souvenirs difficiles, Luca en a un qui lui reste en tête. Ce jeune bénévole de 21 ans a rejoint la section à l’âge de 13 ans. « La police nous a appelé pour nous dire qu’il fallait retrouver une personne qui s’était noyée dans le Port-Choiseul. Sur place, il y avait les ambulanciers, les policiers, les sauveteurs, etc. En fin de compte, ce n’était pas une noyade : c’était une personne qui était dans l’eau depuis plusieurs jours, on n’a pas trop su dire. C’est vraiment l’image qui m’a marqué, je devais avoir 14 ans ce jour-là. »

Lea Job

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.