Léman Bleu

Actualités


02 novembre 2020 - 18h36

Les tests rapides déployés d'ici quelques jours à Genève

Mercredi dernier, Alain Berset annonçait l’autorisation de mise sur le marché des tests antigéniques rapides. Cela représentera 50’000 tests en plus des PCR classiques par jour, avec la possibilité de les réaliser chez le médecin ou pharmacien. Alain Berset avait annoncé leur déploiement dès ce 2 novembre, mais la mise en place prend du temps. 

15% de faux négatifs

Mais pourquoi un tel d’empressement autour de ces tests rapides ? Concrètement, le prélèvement reste le même, toujours par frotti nasopharyngé. Mais la recherche de cette protéine SARS-COV 2 peut se faire instantanément, sans passage par laboratoire. Le résultat apparait 15 à 20 minutes plus tard. Un moyen d’aller plus vite et de tester plus, mais avec un inconvénient, une fiabilité moindre, comptant environ 15% de faux négatifs.

Il s’agit donc de savoir à qui s’adresseront ces tests. L’OFSP a donné des consignes. Il faudra qu’une personne ait des symptômes depuis moins de quatre jours pour une charge virale suffisante, que le patient ne soit pas considéré comme vulnérable, et ne travaille pas dans le domaine des soins.  

Nouveaux lieux de test

La direction de la santé espère tester mille personnes de plus par jour grâce à ces tests, disponibles dans les lieux actuels classiques de tests sauf aux HUG, déjà débordés, qui devraient rester sur les PCR classiques mais formeront du personnel. La protection civile devrait être mobilisée pour elle même réaliser ces tests. Car la création de vastes lieux d’accueil à Genève, hors établissement médical spécifique, est en discussion. Les  pharmacies aussi pourront réaliser ces tests rapides. Une communication sera faite en fin de semaine.

C.Argento

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.