Léman Bleu

Actualités


10 mai 2020 - 20h31

Les théories complotistes rassurent mais ne sont pas sans conséquences

Le COVID-19 inventé par l’homme ou conséquence directe de la 5G? Le chaos ambiant fait fleurir les théories non-officielles ou complotistes sur le virus. Un refrain commun: «On ne nous dit pas tout!» Au lieu d’inquiéter d’avantage, ces théories auraient tendance à rassurer, selon Giulia Valsecchi. «Les théories du complot permettent de donner une explication simple à des événements complexes. De plus, elles attribuent la responsabilité à un petit groupe d’individus qui pourront ensuite être blâmés», explique la doctorante à l’unité de psychologie sociale de l’Université de Genève. 

Si toutes les théories complotistes n’ont pas de conséquences néfastes – à l’image du Père-Noël qui pourrait être vu comme un complot des parents vers leurs enfants – d’autres peuvent s’avérer bien plus négatives. C’est le cas de certaines théories qui nient la dangerosité de la fumée ou l’existence du réchauffement climatique.  

Pour Giulia Valsecchi, c’est le rôle des politiques de freiner ces théories et de mieux informer la population. Dans le cas du coronavirus, les autorités ont beaucoup plus insisté sur les conséquences de la pandémie et moins sur ses causes. Une stratégie qui pousse les individus à chercher des explications par eux-mêmes.

 

Léa Frischknecht 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.