Léman Bleu

Actualités


05 avril 2019 - 17h34

Lorie fait son grand retour sur scène

La star Française fait son grand retour sur la scène musicale. «Une fois qu’on a goûté à la scène on ne peut plus s’en passer», dit-elle en rigolant. 

Passionnée par le patinage artistique, elle voulait en faire son métier depuis son enfance. A deux mois des championnats de France, c’est le drame – Lorie se casse le genou. «Un moment assez compliqué à vivre à 16 ans», regrette-t-elle. Un mal pour un bien puisque quelques années plus tard, sa carrière musicale explose: «Oui, c’est arrivé très vite». Avec son single «Je serai ta meilleure amie», sa carrière décolle. Des millions d’albums se vendent et de longues tournées dans les quatre coins du monde s’enchainent. Lors de sa première en tournée en 2002, plus de 400’000 spectateurs se sont mobilisés pour les 80 dates réparties en Europe. Sa nouvelle tournée: «Des choses à se dire» depuis mars 2019 marque un contraste avec les débuts de sa carrière. 

«Le dernier album est beaucoup plus intime, plus personnel. C’était un peu plus logique d’être dans des salles un peu plus proches du public», explique-t-elle. Occasion pour la chanteuse de présenter une autre facette de sa personnalité: «Je voulais faire autre chose et c’est très agréable parce que ce partage avec le public est différent». 

«Je suis restée moi malgré la célébrité»

Avec son look très jeune en début de carrière, des musiques comme «Près de moi», «Je serai ta meilleure amie» ou encore «Fashion victim», Lorie a surtout touché un public d’adolescents. Une responsabilité envers les jeunes ? «Au début on ne s’en rend pas compte, c’est lorsque les mamans viennent nous voir en fin de concert nous demander de ne pas fumer, ne pas se tatouer qu’on prend conscience». Mais l’ancienne sportive ne semble pas affectée comme certaines célébrités et se considère: «Très cadrée de base» avant d’ajouter «Je suis restée moi». Consciente de la concurrence, la compétitivité et exigence du Show-Biz, elle dit: «Avec les nouvelles technologies, on a de plus en plus de plateformes et donc plus d’artistes qui surgissent». 

Autre facette de la célébrité difficile à gérer – la vie privée. La chanteuse déteste apparaître sur les couvertures de magazines: «Je l’ai très mal vécu par moments. C’est vraiment le mauvais côté de ce métier», regrette-t-elle. La célébrité peut aussi toucher les proches. «Dernièrement ma mère était en couverture de magazine avec moi, elle a rien demandé, elle n’aime pas ça», explique-t-elle.  

 

«J’ai écris au président pour faire bouger les choses»

Être célèbre c’est aussi avoir une voix et Lorie n’hésite pas à la faire résonner. Engagée pour de nombreuses causes, elle dit: «C’est plus fort que moi». «Je fais un métier dans lequel c’est plus facile pour moi de prendre la parole», ajoute-t-elle. Marraine des pièces jaunes et d’un hôpital pour enfants à proximité de sa maison, la star française n’hésite pas à faire bon usage de sa notoriété. Récemment, elle a fait parler d’une maladie affectant 1 femme sur 10 - l’endométriose. Cette maladie se définit par une affection gynécologique fréquente et complexe. Non seulement elle perturbe le bien-être physique, mais elle peut également avoir des conséquences psychologiques et affecter la relation avec le partenaire. Environ 10% femmes en âge de procréer en sont atteintes.

Diagnostiquée avec cette maladie, les médecins lui ont conseillé de congeler des ovocytes. C’est à ce moment que Lorie apprend que la congélation des ovocytes est interdite dans son pays natal. «Ce n’est pas normal qu’une femme en 2019 ne puisse pas congeler ses ovocytes en France». Révoltée, elle médiatise le problème et envoie une lettre ouverte à Emmanuel Macron en 2018. «C’était pour faire avancer les choses plus rapidement, parfois il faut donner un coup de pied dans la fourmilière». Pari réussi car la Française a directement été contactée par la ministre de la santé: «On a beaucoup parlé et on essaie de faire avancer les choses». Lancer cette discussion dans l’espace public lui a également valu un retour positif de nombreux fans: «Oui, beaucoup de femmes viennent me parler de ça et on essaie de les diriger comme on peut». 

De retour en Suisse pour sa nouvelle tournée, la star se réjouit: «C’est un public que j’aime bien, vous êtes accueillants et toujours à l’heure». Elle sera au Théâtre du Léman le 11 mai prochain. 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.