Léman Bleu

Actualités


18 janvier 2021 - 18h59

Mesures dans les écoles: les propositions des cantons

Fermer ou non les écoles? La question est sur toutes les lèvres depuis quelques jours. Ce lundi, un document était particulièrement attendu: les propositions des cantons pour prévenir la contagion dans les écolesCes documents de travail établis par l’ensemble des cantons, nous avons pu les consulter. Détails et Explications. 

 

Masques et recré en petit groupe

Ces documents de travail, nous avons pu les lire. Ils listent les pistes qui pourraient être suivies dans les écoles pour lutter contre la propagation du virus. Parmi ces mesures :  L’extension du port  du masque aux élèves dès 10 ans, voire dès 8 ans à partir de la 5P donc. Pour les élèves plus petits, cette mesure n’est pas souhaitée. Autre proposition: l'arret temporaire de certains enseignements comme la musique, les activités manuelles ou l’éducation physique. 

La suppression du mélange des classes dans l’école est aussi avancée. Cela concernerait les récréationrs ou le passage des élèves à l’intérieur des bâtiments scolaires. 

L’enseignement par demi-classes est aussi évoqué, mais son application n’est pas jugé souhaitable pour des raisons d’efficacité sanitaire et de contraintes scolaires et familiales.

Pour le Secondaire II, un plan en trois niveaux est sur la table. En plus des plans de protection actuels correspondanr au niveau 1, le document prévoit un enseignement en demi-classe (niveau 2), , en dernier recours, au niveau 3, un passage à l’école à distance.

 

Enseignement à distance "fortement déconseillé"

Surtout, ce qui ressort de ces documents c’est qu’aucune de ces pistes n’est véritablement souhaitées par les directions cantonales de l’instruction publique. « Les statistiques démontrent que les écoles ne sont pas des lieux de transmission et ne légitiment donc pas la proposition de nouvelles mesures » peut-on lire dans les documents de travail. En clair: l’enseignement en présentiel doit continuer. Le recours à l’école à distance est infondé pour le moment. 

Dans une lettre datée du 15 janvier à destination des Conseillers fédéraux Berset et Parmelin,  la CDIP, la conférence suisse des directeurs de l’instruction publique rappelle que les plans de protection actuellement en vigueur fonctionnent :  « Les écoles de tous les degrés d’enseignent sont aujourd’hui des lieux très sûrs. » La lettre détaille aussi les effets négatifs de la fermeture des écoles: des effets scolaires, psychologiques ou psychiques jugés « immenses ». 

Enfin,  si la fermeture des écoles devenait nécessaire, la CDIP insiste: cette mesure ne pourrait être prise que par le Conseil fédéral et dans le cadre d’un confinement général comme au printemps dernier. 

De son côté, l'épidémiologiste et membre de la task force Covid Marcel Tanner n'est pas du même avis. Pour lui, ils faut mettre en oeuvre l'enseignement à distance pour les niveaux 2 et 3 : « Les jeunes adultes sont similaires aux adultes dans le système de transmission du virus. Ils sont, de plus, à un âge où ils peuvent très bien s’adapter à l’école à distance ». L'école n'est pas dangeureuse, mais tous les mouvements qu'elle inclus peuvent l'être, comme le fait de prendre les transports. Marcel Tanneur se dit, enfin, favorable aux tests de toute une classe dès qu'un cas est détecté, « c’est là que les tests de masse sont importants. »

                                                                                                                                         Delphine Palma 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.