Léman Bleu

Actualités


28 janvier 2019 - 18h46

Meurtre de Semhar: ouverture du procès en appel

Si le procès de juin s’était conclu avec des applaudissements, aujourd’hui c’est un silence glacial qui régnait dans la salle du Palais de justice.

Sans compter les proches, moins d'une dizaine de personnes seulement dans le public. L’émotion de la famille etait bien visible. Sur la table devant les proches, des paquets de mouchoir. Ils avaient le visage sombre, parfois larmoyants. Le père de la victime ne quittait pas l’accusé du regard. A la fin de la journée, la mère a pris la parole pour raconter sa version des faits, très émue.

A la barre, l’accusé ne change pas sa version des faits : « Je suis innocent. Je l’aimais comme ma propre fille. Malheureusement je ne peux pas vous apporter la preuve de mon innocence » a-t-il clamé devant la présidente.

La défense n’a pas souhaité s’exprimer avant sa plaidoirie, qui devrait avoir lieu demain. Du côté de la partie civile, Me Assaël évoque la souffrance de la famille.

Pour rappel, c’est dans le quartier de la Tambourine à Carouge qu’auraient eu lieu les faits. L’homme de 42 ans est accusé d’avoir violé et mortellement étranglé une fillette de 12 ans en août 2012. Il avait écopé de 20 ans de prison.

Le verdict du procès en appel devrait être rendu vendredi.

                                                                                                                                     Priscilia Chacón

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.