Léman Bleu

Actualités


18 juin 2020 - 19h25

«Nous sommes à +15% de cyclistes, en moyenne»

En parallèle du déconfinement, l’Etat a accordé plus de place à la mobilité douce. Des pistes cyclables plus nombreuses et plus larges ont fait le bonheur des cyclistes. Néfaste pour la mobilité, répondent les automobilistes. Retour sur un mois de tension.

«On est à +15% de cyclistes, en moyenne.» Sur le plateau du journal, Serge Dal Busco dresse le premier bilan du nouveau réseau cyclable. 

Si pour le moment, les routes sont encore engorgées, le conseiller d'État assure qu’une prise de conscience collective est en marche: «Il y a des changements de comportement qui doivent se faire et qui se feront, j’en suis absolument convaincu.» Il demande ainsi du temps pour «laisser la situation évoluer» et promet, pour le futur, des résultats positifs. Critiqué par les milieux économiques et les partis de droite, il répond: «Je suis en charge de cette politique publique de la mobilité et je vous prie de croire que malgré les 500’000 ingénieurs de la circulation à Genève, personne ne s’est pressé au portillon pour faire le boulot à ma place. Je prends mes responsabilités avec mes équipes et nous cherchons des solutions.» Alors que de nombreuses villes du pays et d’Europe tendent à adhérer à ce nouveau système prônant la mobilité douce, il regrette la réticence de la population genevoise: «Il n’y a qu’à Genève, où on est dans des schémas, qui sont des schémas éculés et des combats d’arrière-garde.»

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.