Léman Bleu

Actualités


03 décembre 2018 - 09h04

Nouvel appel à la démission de Pierre Maudet

Après plusieurs semaines d’incertitude, le comité directeur du PLR genevois s’est positionné sur l’avenir politique de son magistrat. «Par une décision très claire, nous invitons Pierre Maudet à démissionner, pour le bien de nos institutions», a déclaré le président des libéraux-radicaux dans une brève déclaration aux journalistes présents devant les locaux du parti. Une décision prise par 21 voix pour, 7 contre et 0 absentions. Dans un communiqué envoyé trente minutes plus tard, le parti précise: «Il n’y a plus d’autre issue que celle de demander la démission du conseiller d’Etat Pierre Maudet. (…) Le comité directeur du PLR (…) est d’avis que la situation dans laquelle se trouve Pierre Maudet rend très difficile l’avancée des dossiers politiques importants du canton. (…) Le comité directeur tient à rappeler le bilan exceptionnel de Pierre Maudet d’abord comme conseiller administratif de la Ville puis à l’exécutif du canton. Il a su faire avancer de nombreux dossiers avec intelligence et conviction. Malgré cette très difficile décision, le comité directeur réaffirme sa reconnaissance pour le travail accompli pour Genève et le PLR.»

Vers une assemblée générale?

Présent lors de cette réunion de crise, Pierre Maudet a rapidement annoncé à sa sortie «Nous avons là une troisième prise de position du comité directeur en deux semaines. J’appelle de mes vœux à une discussion avec la base lors d’une assemblée générale extraordinaire.» Ce matin, ses partisans sont venus déposer un courrier à l’attention de la direction du parti. Ils demandent la tenue immédiate - «première quinzaine de décembre» - d’une telle assemblée. Pas sûr pourtant qu’une assemblée générale sera convoquée ni qu’elle statue sur l’avenir de Pierre Maudet. Dans son communiqué, le PLR précise que le comité directeur «est le seul organe compétent pour prendre cette décision.»

Avec ce nouvel appel à la démission, Pierre Maudet se retrouve lâché de toutes parts. La semaine dernière, c’est le comité directeur du parti au niveau national qui appelait à l’unanimité à sa démission.

Jérémy Seydoux / Valentin Emery

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.