Léman Bleu

Actualités


23 octobre 2020 - 19h42

Obligés de fermer à 23h, les restaurateurs sont à l’agonie

Suite aux mesures prises vendredi 23 octobre par le Conseil d’Etat genevois, les restaurateurs devront désormais fermer leurs portes à 23h. Pour Laurent Terlinchamp, président de la Société des cafetiers, cette décision c’est encore un coup dur pour un secteur déjà très fragilisé. En effet, depuis sept mois, nombreux propriétaires de restaurants ou de bars ne reçoivent plus de salaire. «Personne n’a la vérité et je ne suis pas contre l’État. Mais nous sommes en train de mourir. Et je ne peux pas mourir en me taisant.» 

Un cri du cœur que le conseiller d’Etat Mauro Poggia affirme entendre. «Certaines voix s’élèvent pour que nous fermions les bars ou que nous n’autorisions à ouvrir que le midi. Nous avons trouvé une mesure qui fait mal mais qui va moins loin que ce qui aurait pu être souhaité par certain.» Aujourd’hui, les aides cantonales sont subsidiaires à celles de la Confédération, ce que regrettent Laurent Terlinchamps ainsi que Mauro Poggia. Le conseiller d’Etat déplore que le gouvernement national laisse cette responsabilité aux cantons sans leur donner les moyens pour accompagner ces secteurs qui devront sortir de la crise. «Nous assumerons car c’est notre devoir de le faire mais je trouve qu’en terme de solidarité conférérale, nous ne sommes pas au rendez-vous.»

 

Léa Frischknecht

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.