Léman Bleu

Actualités


19 avril 2016 - 16h45

PS-EàG-MCG exigent un budget 2016

MCG-EàG-PS veulent un budget 2016. MCG-EàG-PS veulent un budget 2016.

Par Denis Palma

La gauche et le MCG n’ont toujours pas digéré la présentation des comptes 2015 « faussement déficitaire » de l’Etat de Genève par le grand argentier Serge Dal Busco. Se sentant totalement floués, EàG, PS et MCG se sont donc concertés pour ressusciter un projet de budget mort-né. Dans une résolution commune, Ils demandent au Conseil d’Etat de proposer au parlement un budget 2016, et ce dès la session de juin prochain. L’urgence sera demandée aux députés jeudi en plénière.

Pourquoi exiger un budget en juin, soit en cours d’année ? Il s’agit selon eux de respecter les institutions démocratiques, « bafouées » par le Conseil d’Etat. « C’est inacceptable. N’importe quel régime démocratique parlementaire doit avoir un budget »,  s’étrangle le député MCG François Baertschi. « Là, on remonte à Napoléon III, soit la préhistoire démocratique. »

Le député d’Ensemble à Gauche Jean Batou renchérit: « les engagements pris avec le personnel de l’Etat n’ont pas été respectés. Nous adressons un carton rouge au Conseil d’Etat qui n’a pas été capable de présenter un budget satisfaisant. Il agit dans son coin de façon opaque avec les douzièmes provisoires. »

Leur résolution exige un abandon des coupes linéaires de 1% sur les charges du personnel et les subventions aux institutions.

Les trois partis se sont également concertés autour d‘un projet de loi PS qui sera soumis jeudi en urgence au Grand Conseil. Le texte demande le versement par l’Etat des annuités complètes aux fonctionnaires du grand Etat de Genève, c’est à dire aux institutions subventionnées. « L’Etat doit verser la totalité de l’annuité à ces institutions, car sinon elles sont obligées de couper dans les prestations », explique la députée socialiste Lydia Schneider Hausser.

Pour obtenir la majorité au Grand Conseil, EàG, Socialistes et MCG ont besoin de l’impérieux soutien des Verts, membres de l’alternative. Mais dès le début des tractations, le parti écologiste n’a pas souhaité s’impliquer dans cette alliance. Sans surprise, les Verts ne soutiendront pas la résolution qui exige du conseil d’Etat la présentation d’un budget en juin. « Les verts ne vont pas soutenir ce texte car si l’on veut un  budget, il faut avoir un accord sur le fond », analyse la députée écologiste Emilie Flamand. « Et puis les Verts sont très réticents à l’idée de travailler avec le MCG. Ce parti a montré par le passé qu’il est impossible de construire avec lui une alliance, compte tenu de leurs retournements de positions permanents. »  

Enfin, EàG, socialistes et MCG ont accordé leurs violons sur deux autres motions: L’atténuation de l’effet Noria, mécanisme salarial qui fait baisser les subventions des institutions lorsqu’un jeune employé remplace un sénior partant pour la retraite. La dernière motion préconise l’engagement de cinq nouveaux contrôleurs fiscaux.