Léman Bleu

Actualités


07 avril 2020 - 18h11

Pas de déconfinement envisageable avant la décrue de l’épidémie

Le 19 avril, date butoir du Conseil Fédéral pour la fin des mesures de semi-confinement, approche et des voix s’élèvent pour un retour à la normale. C’est le cas notamment du secteur économique, durement touché par son arrêt quasi-total. Mais Antoine Flahault, directeur de l’institut de santé globale de l’Université de Genève, n’est pas de cet avis. Il serait, selon lui, dangereux de relâcher les mesures maintenant. «Pour moi, ce n’est même pas à considérer. Certes, nous avons raboté le pic mais nous n’avons pas atteint la décrue de l’épidémie et celle-ci pourrait repartir.»

Une deuxième vague à l’automne ?

Antoine Flahault est clair: nous ne connaissons pas le comportement du virus aux températures estivales. Si le COVID-19 disparait pendant l’été, comme c’est le cas de plusieurs virus à transmission respiratoire, il se pourrait que nous vivions quelques semaines de répit. Le risque d’une nouvelle vague à la fin de l’été est toutefois envisageable. «Mais ça nous laissera le temps pour trouver des solutions modernes et plus respectueuses de l’économie et de la vie sociale», relativise Antoine Flahault.

Selon lui, c’est seulement lorsque les tests sérologiques auront démontré que 60 à 70% de la population est immunisée, que la société pourra espérer un retour à la normale.

 

Léa Frischknecht

News liées

Vidéos liées

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.