Léman Bleu

Actualités


19 mars 2019 - 17h46

Pascal Broulis: « LA RFFA c’est pour nos enfants»

Pascal Broulis, en déplacement à Genève avec ses collègues ministres d’autres cantons, a martelé  son message: «On est tous dans le même bateau. Il faut savoir que Genève est un canton contributeur important. Fribourg touche l’argent de Genève par la péréquation donc c’est normal que Fribourg, Vaud, le Jura et le Valais soient aux côtés de nos amis Genevois». 

Au col de sa veste, un pin’s représetant deux drapeaux suisses est accroché. Le premier symbolise le volet AVS de la réforme: «C’est pour nos parents vieillissants, c’est la consolidation de l’AVS» et le second concerne «nos enfants». Pour lui, la réforme fiscale est surtout essentielle pour la prochaine génération et la Suisse doit s’adapter. «Il faut rester légal conformément au modèle international», explique le conseiller d’Etat vaudois.

Le projet RFFA, si accepté, provoquera dans un premier temps des pertes économiques à toutes les échelles. «Cela peut être pire si on ne fait rien», répond le minisre, avant d’ajouter: «Dans un premier temps il y aura des pertes. Mais globalement, sur la durée, le fait de rester concurrentiel, attractif et surtout légal est une solution intelligente». 

Le peuple est amené à se prononcer sur la réforme le 19 mai 2019. Une partie de la gauche combat le texte.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.