Léman Bleu

Actualités


07 février 2018 - 15h50

Pascal Crittin: «Si c’est oui, notre mandat sera de liquider la SSR»

À moins d’un mois de la votation sur « No Billag », Pascal Crittin était l’invité du Journal. Une campagne intense, où les attaques à l’encontre la SSR fusent de part et d’autre. « Evidemment, cela nous touche, nous ne sommes pas insensibles. Par contre nous sommes aussi ouverts à la critique », assure le directeur de la RTS.

 

Parmi les critiques, une inertie de la RTS, souvent qualifiée de « mammouth ». « Je ne le vis pas comme ça. La RTS s’est repositionnée sur l’offre en ligne, nous sommes même pionners en la matière. Chaque jour, 500'000 vidéos de la RTS sont vues sur les réseaux sociaux, le site web et l’application mobile ! »

 

Même si les sondages semblent donner le « non » gagnant – il refuse des les commenter – Pascal Crittin continue de marteler qu’en cas d’acceptation, ce serait la fin de la SSR. « Si c’est oui, le mandat que va nous donner le Conseil fédéral, c’est de liquider la SSR. » Un système d’abonnement pour compenser les pertes ? Le directeur de la RTS n’y croit pas. « Sans la redevance, ce sont trois-quarts de ressources en moins. Il serait impossible de garder la même offre dans toutes les régions. »

 

Et de conclure : « Je comprends l’agacement des gens de payer des taxes, des impôts. La question du mode de financement doit se poser, mais après le 4 mars. Il ne faut pas faire table rase et passer tout l’audiovisuel public au lance-flamme simplement pour corriger le mode de financement. »

 

Valentin Emery / @EmeryValentin