Léman Bleu

Actualités


07 mars 2021 - 14h36

Pierre Maudet créé la surprise

Pierre Maudet s'est exprimé sur notre antenne après les résultats du premier tour à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat. 

«C’est une confiance dont je suis honoré. Je salue sportivement les concurrents de ce premier tour» réagit Pierre Maudet sur notre plateau. 

Il termine deuxième, avec 28’029 voix, soit 22,84% des voix. Il devance largement le candidat du PLR Cyril Aellen (15,71%).  «Je ne revendique pas une étiquette d'ancien PLR. J’ai été décrit comme seul et indépendant. Je réaffirme que je suis un peu moins seul aujourd'hui, mais toujours indépendant» précise Pierre Maudet. 

Cuisine électorale 

Interpellé sur les conditions du deuxième tour, il balaye les aspects de politique politicienne: «Les gens que j'ai rencontrés se fichent de savoir les questions de cuisine électorale et de partis. Cela m'arrange, je n'ai pas de parti. Je ne participerai pas à cette tambouille». 

Regagner la confiance

Deux semaines après son procès et sa condamnation en première instance, Pierre Maudet dit savoir «qu'il doit regagner la confiance, avec une belle marge de gens à convaincre». Mais il y a «une satisfaction à retrouver les mêmes que deux semaines auparavant sur les marches du palais de justice, dans d'autres circonstances». 

Il appelle les Genevois qui ont voté pour lui à continuer à lui faire confiance. «Quant aux autres, je vais m'employer à montrer que je suis la bonne personne pour relever les défis». 

Cyril Aellen réagit à la deuxième place de Pierre Maudet

« Monsieur Maudet arrive comme une rockstar, c’est son style pour faire de la politique. C’est vrai que j’avais un style différent, je voulais me montrer collégial, malheureusement cela n’a pas porté et je ne changerais pas pour autant, réagit l'ex-candidat PLR. Je me suis engagé en politique pour convaincre, pour me battre pour des projets, (…) pas pour suivre le courant conjoncturel, ce n’est pas ma manière de faire de la politique. Donc je prends acte que ce que j’ai défendu n’a pas suffisamment rassemblé aujourd’hui. » 

Le candidat des Vert'libéraux, Michel Matter, souligne l'importance du choix populaire: «Pierre Maudet a fait campagne avec ses armes, les Genevois l'ont soutenu. Mais il faut rappeler qu'en 2018, il avait fait 50'000 voix contre 28'000 aujourd'hui». 

Bad boy

« Les Genevois aiment bien les bad boy et depuis que Monsieur Stauffer est parti en Valais, il leur manque quelque chose », a ajouté en toute subtilité le candidat de l'UDC, Yves Nidegger.

Promesse non tenue 

À gauche aussi, on réagit vivement. Le socialiste Romain de Sainte-Marie a tenu à rappeler que Pierre Maudet n’a pas tenu sa promesse: «Pour quelqu’un qui avait dit qu’il se retirerait de la vie politique s’il était condamné, nous voyons qu’après quelques jours de condamnation, il est toujours présent». 

La présidente du PDC Delphine Bachmann, plus nuancée, avoue: «Le PDC estimait que les affaires qui entouraient Pierre Maudet empêchaient les institutions de fonctionner. Je crois qu’il faut avouer que l’électorat ne le pense pas et estime que Pierre Maudet peut encore fonctionner comme conseiller d’Etat.» 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.