Léman Bleu

Actualités


29 mai 2019 - 18h46

Pierre Maudet souhaite que l'instruction pénale reprenne

Six heures du matin. Matinal, Pierre Maudet, explique dans un communiqué ranger les armes, pour le moment,  dans le combat judiciaire qui l’oppose au procureur Jornot. Il avait demandé la récusation de ce dernier avant de perdre devant la justice genevoise. Il n'ira pas jusqu'au Tribunal fédéral: «Je renonce à recourir sur ce volet formel, car il est temps que l’on arrive au bout de l’instruction me concernant».

Un impératif de temps qui justifie cette décision, mais une ligne qui reste la même: l’instruction est menée à charge. «La procédure est instruite quasiment sur la place publique», «La communication au Conseil d’État d’extraits de procès-verbaux était une violation grave du secret de l’instruction», «Survenant quelques jours avant l’Assemblée générale du PLR, cette violation n’était certainement pas innocente», explique-t-il dans ce communiqué. 

Pierre Maudet fait référence aux éléments de l’enquête transmis au Conseil d’État, à savoir des extraits d’audition durant lesquelles le conseiller d’État reconnaissait avoir eu un comportement indigne de sa fonction. Une semaine après cette assemblée. Le gouvernement lui retire l’entier de la sécurité. Décision qu'il regrette aujourd'hui encore: «Le Conseil d’État, en tant que deuxième pouvoir, n’avait pas à se placer sous l’influence du pouvoir judiciaire, dans la réorganisation des dicastères».

Le conseiller d’État regrette également que son cas ne fasse pas l’objet d’une procédure pénale externe au canton, dirigée par la Confédération. Aujourd’hui, l’instruction suspendue jusqu’à ce que ce litige soit tranché peut rependre.

Jérémy Seydoux

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.