Léman Bleu

Actualités


12 novembre 2020 - 19h00

Plus de 30 ans de natation et 1200 podiums

Julien Baillod est un multiple champion de natation. S’il a raccroché sa carrière d’élite il y a quelques années, il n’a pas lâché la natation. A son actif : 1200 podiums qui lui ont valu le prix du sportif de l’année de la Région de Nyon. Rencontre à la piscine de Neuchâtel, là où il s’entrainait avant que les nouvelles mesures sanitaires n’imposent la fermeture des piscines.

Voilà maintenant 30 ans que Julien Baillod a enfilé son premier bonnet de natation. «Quand on nage bien on a vraiment une sensation de glisse. C’est vraiment quelque chose d’agréable ; on glisse sur l’eau.»

Il a raccroché sa carrière d’élite il y a deux ans, avec plus de 1200 podiums à son actif. «Mon plus grand souvenir, c’est lors des championnats du monde à Kazan, où j’ai battu le record du monde dans ma catégorie d’âge 35-39 ans, c’était vraiment quelque chose d’exceptionnel pour moi.»

Des titres comme celui-ci, il en enchaînera tout au long de sa carrière, élite ou master. Il deviendra même septuple champion suisse dans la catégorie d’âge 35-39 ans. Si bien que la région de Nyon a décidé cette année de lui octroyer le prix de sportif de l’année. «J’ai reçu plusieurs mérites tout au long de ma carrière, mais à chaque fois, il s’agissait de récompenses d’équipe. Cette année, j’ai été élu meilleur sportif de l’année, c’est ma plus belle récompense.» 

Car s’il s’entraine à Neuchâtel en ce moment pour des raisons professionnelles, il a nagé dans plusieurs équipes. Dont le cercle des nageurs de Nyon pour qui il a concouru dans les championnats masters. «Mon meilleur ami a repris la section masters des cercles des nageurs de Nyon. Je m’entrainais seul, sans équipe, alors il m’a demandé si je voulais les rejoindre.»

Mais comme tous les sportif, Julien Baillod a vécu un stop net avec sa passion. Pour les raisons sanitaires que nous connaissons, il a dû abandonner son défi de la quarantaine. «L’année de mes quarante ans, j’aurais voulu ramener encore un titre… mais le Covid a stoppé net toutes les compétitions.» Et la situation se répète. Depuis notre tournage, les piscines ont dû fermer leurs portes à cause de la crise sanitaire à Neuchâtel comme à Genève.

Lea Job 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.