Léman Bleu

Actualités


13 août 2018 - 16h56

Policier agressé, les syndicats dénoncent un manque d'effectifs

Après l’agression du policier de la brigade anti-criminalité dans la nuit de samedi à dimanche aux Eaux-Vives, le syndicat de la branche dénonce un manque criant d’effectifs.

Seuls 26 agents de police-secours étaient mobilisés pour les feux d’artifice, le minimum légal, jugé insuffisant en cas de dérapages.

Des violences envers les forces de l’ordre qui ont doublé en 7 ans. Une violence récurrente, et décomplexée, à l’image de l’agression des jeunes femmes il y a une semaine à la sortie d’une boite de nuit en plein cœur de la ville.

Une motion déposée par Ensemble à Gauche et le MCG qui demande plus d’effectifs pour la police de terrain sera débattue en plénière lors de la prochaine séance du Grand Conseil.

Gilles Miélot

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.