Léman Bleu

Actualités


06 mai 2020 - 19h40

Pour Me Poncet, nos libertés individuelles sont menacées

À leur réouverture le 11 mai prochain, les restaurateurs devront lister les noms et numéros de tous leurs clients. Une mesure vraiment légal? Selon l’avocat Me Charles Poncet, il faut se rappeler que la situation exceptionnelle permet de légaliser beaucoup de choses. «Donc oui, formellement c’est légal car nous sommes dans un régime d’état d’urgence.» 

L’ancien parlementaire considère toutefois ces mesures comme «extrêmement dangereuses sur le plan des libertés» et craint que nous ne prenions de mauvaises habitudes. Si les technologies actuelles récoltent déjà beaucoup de données sur les citoyens, Me Poncet en appelle à un débat vif et virulent: «Il est essentiel que les mesures de protection des données soient rigoureuses, appliquées et qu’elles entraînent des sanctions en cas de violation.» En effet, selon lui, les restrictions de liberté apparaissent toujours comme nécessaires et anodines mais une réflexion plus profonde s’impose. 

Au même titre, l’application pour tracer les citoyens, développée par l’EPFL et l’EPFZ nécessite une base légale solide pour éviter toute dérive aux libertés individuelles. «Il en va de notre droit sacro et saint de faire ce que nous voulons et d’aller ou nous voulons sans avoir un état fouineur qui nous suive à la trace!», affirme-t-il.  

 

Léa Frischknecht

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.