Léman Bleu

Actualités


31 mars 2021 - 16h39

Prendre le large pour les vacances de Pâques

Quelques jours avant les fêtes de Pâques, certains profitent de vacances pour prendre le large. L’aéroport de Genève enregistre une hausse timide du nombre de passagers ces prochains temps. Mais les conditions de voyages restent toujours complexes. 

Un hall relativement vide et peu de destinations affichées. Ce n’est pas une surprise pour Genève Aéroport. L’entreprise enregistre -90,8% d’affluence depuis le début de l’année, comparé à 2019. 

Visites familiales, vacances pour changer d’air ou voyage d’affaires. Parmi les destinations les plus prisées en cette période, nous retrouvons l’Espagne, l’Italie ou le Portugal. Certains n’ont pas voyagé depuis longtemps, alors cette échappée belle semble pleine de promesse. "Ma fille n'a pas vu ses grands-parents depuis un an, ils vivent à Porto, cela va lui permettre de s'aérer un peu l'esprit, avec ce qu'elle vit à l'école", explique une voyageuse.

Vacances ou business au soleil

Autre destination du jour : les émirats, pour une famille. "D'habitude nous partons en France, là ce n'était pas possible alors on s'est dit que c'était la bonne période pour aller ailleurs. Par contre nous avions acheté les billets avant l'annonce d'une quarantaine sur place et là... ce n'est plus pareil", explique Anouk, la maman. 

Avec les restrictions sanitaires et pour éviter les surprises, il est recommandé d’appeler sa compagnie aérienne pour obtenir toutes les informations nécessaires. Dès aujourd’hui les vols au départ de Genève vont connaître une hausse. " Le nombre de passagers est aujourd'hui de 5'000 pour monter progressivement à 12'000, 13'000 passagers prochainement. C'est bien, mais comparés à des périodes dites ordinaires avec 60 000 passagers... on est loin des temps anciens!" explique Ignace Jeannerat, porte-parole de Genève Aéroport.

Outre les voyages en avions, beaucoup de vacanciers se rabattent aussi sur la Suisse. Le site Ebookers note cette année un grand intérêt pour les destinations de montagne et le Tessin. Avec un accent mis sur des lieux comme Zermatt, Leukerbad, Ascona et Lugano.

 

Julie Zaugg, Coline Utz, Marion Wagen

Adrien Genier, directeur de Genève Tourisme, est content de ce retour progressif

« Ça fait plaisir, entame Adrien Genier. Je pense que les gens, d’une manière générale, ont envie de voyager. » Si les zones rurales, les montagnes et les petites villes ont été choisies en priorité l’an passé, « on espère que les gens vont revenir dans nos villes, qui ont des hôtels, qui ont des restaurants qui fonctionnent bien ». Une action est d’ailleurs organisée, à l’occasion du week-end de Pâques. Chaque personne qui viendra séjourner à Genève recevra un petit cadeau. 

Mais la situation reste compliquée pour le tourisme genevois. À l’avenir, Genève Tourisme souhaite miser sur le tourisme de loisir pour compenser celui d’affaire. Quant au public asiatique et du Golfe, Genève Tourisme est contraint par la fermeture des frontières. « On reste quand même en contact », précise Adrien Grenier.

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.