Léman Bleu

Actualités


18 octobre 2017 - 18h57

Rémy Pagani dans le viseur du Conseil d'État

Nouveau rebondissement dans l’affaire de la votation annulée en ville de Genève. Rémy Pagani, accusé d’avoir truqué la brochure de vote, devra s’expliquer devant le Conseil d’État. François Longchamp, Antonio Hodgers et Maurio Poggia sont chargés d’instruire le dossier. Il sera prochainement auditionné. «M. Pagani, en sa qualité de conseiller administratif de la Ville de Genève, est susceptible d'avoir violé ses devoirs de fonction», explique le gouvernement dans un communiqué.

À l'issue de la procédure, des sanctions pourront être décidées. Blâme, jusqu’à 10’000 CHF d’amende, suspension des fonctions, voire la révocation. Interrogé par nos soins, le Maire de Genève n’a pas souhaité commenter l’affaire: «J'attends d'être auditionné par la délégation du Conseil d'Etat. J'entends bénéficier de la présomption d’innocence.»

Ensemble à Gauche, le parti de Rémy Pagani n’hésite pas à monter au front: «Ensemble à Gauche dénonce le fait que le Conseil d'Etat cible sa procédure uniquement sur Rémy Pagani, tout en dédouanant a priori les autres organes impliqués dans la réalisation de cette brochure, soit l'ensemble du Conseil administratif et le Service des votations et élections.»

L’événement tombe au plus mal pour le magistrat. Discours controversé sur la Catalogne devant la communauté espagnole, gestion du chantier du Grand Théâtre. Le Maire est englué dans une série de polémiques.

Jérémy Seydoux