Léman Bleu

Actualités


12 mai 2020 - 18h20

Retour massif des élèves à l'école

Malgré les craintes de certains parents, la rentrée des classes à l’enseignement obligatoire s’est réalisée en ordre serré. Le taux d’absentéisme des élèves du primaire et du cycle d’orientation était hier très faible. 

Rentrée massive à l’école hier. Après deux mois de confinement, les élèves de l’enseignement obligatoire du canton ont répondu présents à l’appel. A l’école primaire, le taux d’absentéisme affichait 2,4%. La moitié des absences étaient justifiées par un certificat médical. 448 écoliers absents n’ont pas fourni de justifications valables. Au cycle d’orientation, 4,5% des élèves manquaient à l’appel. Là aussi, 50% ont fourni un certificat médical. 300 élèves absents n’ont pas justifié leurs absences de manière valable.

Un lien renforcé entre élèves et enseignants

Pour l’association des parents d’élèves, ces chiffres sont montre le soulagement des parents mais aussi les liens de confiance qui ont été tissés pendant le confinement. « Les enseignants ont beaucoup communiqué, ont beaucoup aidé leurs élèves durant le confinement. A l’heure de la rentrée, ils se réjouissaient de les revoir. Ce lien important, s’est construit au fil des semaine, explique Anne Thorel Ruegsegger secrétaire générale de la FAPEO. »   

La confiance très helvétique envers les autorités 

Pour Philip Jaffé, psychologue spécialiste du droit des enfants, ces taux d’absentéisme très bas manifeste une obéissance et une confiance envers les autorités très helvétique. « Cette urgence COVID-19 a été plutôt bien gérée par les autorités fédérales et cantonales. Du coup, les citoyens ont bien suivi les injonctions des autorités. Nous sommes un peuple très discipliné et lorsque nous ne sont pas tout à fait d’accord avec l’autorité, on obéit, contrairement à d’autres peuples voisins où la fronde l’emporte avant de réfléchir à comment obtempérer, analyse Philip Jaffé. »  

A Neuchâtel, 1% des élèves ne se sont pas présentés en classe, selon les dernières estimations. Ailleurs, en Suisse romande, l’absentéisme a suivi la même tendance. 

Denis Palma

 

 

 

Ce site utilise des cookies à des fins de statistiques, d’optimisation et de marketing ciblé. En poursuivant votre visite sur cette page, vous acceptez l’utilisation des cookies aux fins énoncées ci-dessus. En savoir plus.